Le Puy : une vitrine pour les artisans d’art

mar 15/07/2014 - 22:15 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:23

Une quarantaine de stands comprenant des objets bien variés, de la poterie, de la lave émaillée, des bijoux, des vêtements, des chapeaux, du bois, du fer, mais aussi des lentilles ou encore du savon, ornaient le quartier de la place de la mairie au Puy ce mardi, jusqu’à la place du Plot.
Il n’y a pas de revente et ce ne sont que des professionnels. Ce marché est organisé à l’initiative de l’association Loz’Arts, composée d’une douzaine d’artistes et qui existe depuis cinq ans. Puis la mairie du Puy donne son aval si le projet la séduit. La sélection des artisans est également à la charge de l’association.

----"Le marché de l'artisanat Loz'Arts Auvergne, s'inscrit dans la tradition des animations estivales de la Ville du Puy-en-Velay. C'est un temps fort de l'été en plein centre-ville, à la fois pour les Ponots et les touristes de passage. C'est une très belle animation pour la ville", nous a-t-on précisé en mairie.-----Sur les marchés, « un contact plus direct qui est irremplaçable »
Sur le stand d’Alexandra Richond, une artiste de 40 ans, on trouve toute sorte de chapeaux : « des chapeaux de paille, qu’elle soit cousue ou synthétique, avec des formes diverses, des chapeaux de soleil comme de cérémonie ». En fonction des saisons, il y a des chapeaux en polaire, en laine bouillie ou en tricot pour l’hiver, « alors que l’été ce sera d’autres matières ». Ces chapeaux sont entièrement façonnés à la main, dans son atelier de La Brousse, commune de Retournac. Elle ne propose pas de point de vente hormis son atelier, donc ce marché est pour elle « une opportunité de développer mon activité et de faire connaître mon site Internet. Et puis sur les marchés, il y a un contact plus direct qui est irremplaçable ».
Avec la saison estivale commencée, dans une ville touristique comme le Puy, elle a la chance de voir défiler pas mal de monde : « je fais les marchés au Puy un samedi matin sur deux et on voit clairement qu’il y a plus de monde aujourd’hui qu’en début de saison ».

----Ces marchés sont organisés par l’association Loz’Arts, ils sont réservés aux artisans d’art créateurs professionnels. Après ce mardi 15 juillet au Puy, voici le programme des autres marchés de l’association en Haute-Loire :
Le samedi 26 juillet au Chambon-sur-Lignon
Le dimanche 27 juillet à Polignac
Le mardi 5 août de nouveau au Puy
Le mercredi 6 août à Lavoûte-Chilhac
Le samedi 9 août à Saint-Julien-Chapteuil
Le samedi 23 août de nouveau au Chambon-sur-Lignon -----« Tout ce qui va amuser les enfants et leur permettre de découvrir des formes, des couleurs »
Philippe Avril est à l’origine de ce marché du 15 juillet au Puy. Artisan de 48 ans domicilié à Usson-en-Forez, il tient son stand avec sa femme. On y trouve des jouets pour enfants, des jouets en bois « fabrication artisanale bien entendue », qui se composent de prénoms, de plaques de porte. « On personnalise sur place de nombreux produits, comme des miroirs, des crayons, des portemanteaux ou encore des tirelires ». Pour les plus petits, à partir de 10 mois, il y a des jeux d’empilage avec des formes différentes comme des clowns, des escargots, des tortues, des grenouilles… Et à partir de deux ans et demi, ils peuvent se plonger dans les puzzles en 3D en forme d’âne, de vaches, de camion, de moto, de voiture... « Tout ce qui va amuser les enfants et leur permettre de découvrir des formes, des couleurs. On a aussi des alphabets ou des jeux pour apprendre à compter. Ce sont des jouets qui sont testés avec une peinture spéciale pour les enfants », nous précise-t-il.
Tout les jouets sont « fabriqués maison, à partir de peuplier qu’on récupère sur l’ouest de la France. Ensuite je m’occupe de toute la découpe et du ponçage, et ma femme fait la peinture et la déco. On travaille en couple et nous avons chacun un atelier ». Ils n’ont pas de boutique mais il est possible d’acheter des jouets sur place, à l’atelier. « Ce type de marché, c’est notre gagne-pain de toute façon, c’est ce qui nous permet de nous nourrir et de nous loger. Ce mardi matin, on a senti une petite baisse de fréquentation par rapport aux autres années, après il faudra faire le bilan à la fin de la journée. Mais le Puy est une ville touristique donc il y a toujours du passage, les gens viennent visiter le Puy et ils tombent sur notre marché, donc ça fait toujours des clients potentiels en plus ».

« Ce type de marché représente un peu ma seule vitrine »
Elodie Tissandier, une jeune artiste de 32 ans, nous présente ses peluches et autres marionnettes pour enfants : « je propose de la création textile, plutôt pour les enfants, avec des peluches, des marionnettes ou encore des doudous ». Tout est fait en machine et à la main dans son atelier près de Rosières. Mais peut-on faire tout faire seul et sur place ?
« On essaye toujours de faire du 100 % local mais comme j’ai du tissu en matière première, ça vient parfois d’ailleurs, notamment d’Afrique ou d’Inde, mais je me fournis principalement au Puy », nous répond-elle, « comme je n’ai pas de boutique au-delà de l’atelier, ce type de marché représente un peu ma seule vitrine, c’est un moyen de se faire connaître et d’exposer toutes mes créations ». Et la fréquentation ? « Aujourd’hui, je trouve qu’il y a pas mal de monde, il y a des groupes de touristes qui sont passés et puis on a enfin le soleil donc les gens sortent ! », conclut elle dans un sourire.

Maxime Pitavy

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire