Le Puy : Une ruche nichée au jardin Henri Vinay

dim 17/06/2018 - 13:19 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:52

Arthur, 10 ans, Corentin, 11 ans, Abelia, 9 ans, Victorine, 11 ans, Jarod, 11 ans et d’autres enfants encore, ont consacré quelques heures mercredi dernier à la customisation de deux ruches pédagogiques. La première a été plantée au jardin Henri Vinay, la deuxième aux jardins fruités de Taulhac. Un atelier ludique mais pas que, puisqu’en participant à la décoration de ces installations, les jeunes élus ont été sensibilisés à la protection et au rôle des abeilles qui font très souvent peur à la population à cause de leur piqûre. « C’est une idée qu’il faut se sortir de la tête, l’abeille ne pique que si elle se sent attaquée », explique Anne Brunon. La chargée de mission à la transition énergétique à la Communauté d’agglo du Puy prévoit d’ailleurs d’animer des ateliers pédagogiques pour informer le public sur le potentiel de l’abeille.
Pourquoi implanter des ruches en milieu urbain ?
Pour la protection de la biodiversité car les abeilles sont les principaux pollinisateurs de 80 % des espèces à fleurs, entre autres, nos fruits et légumes en dépendent. Ce projet d’implantation de ruches en milieu urbain, porté par Willy Guieau, vice-président chargé de la transition énergétique à l’agglo du Puy ; est également un moyen d’assurer la protection des abeilles menacées depuis de nombreuses années pour diverses raisons : insecticides, herbicides, frelon asiatique, artificialisation des terres etc.


D’autres ruches à venir
A terme, ce sont cinq ruches dont trois pédagogiques qui seront installées dans l’agglomération. La troisième ruche pédagogique, c’est-à-dire visible à l’intérieur grâce à une vitre et équipée d’une cheminée de 2 mètres de haut pour permettre l’entrée et la sortie des abeilles au-delà de la hauteur d’homme ; rejoindra un terrain du Lycée La Chartreuse Paradis de Brives-Charensac. Les deux autres ruches dites classiques, seront destinées aux jardins fruités de Taulhac et aux futurs jardins partagés qui pousseront bientôt à Brives-Charensac. Aurore et Frédéric Treille, gérants du magasin Label Ruche du Velay au Puy ont été choisis pour assurer la fourniture, le suivi sanitaire et la gestion du rucher sur une période de trois ans.
Et le miel alors ?
Qui dit abeilles, dit miel. Que va-t-il advenir de la production de ces cinq ruches ? Le miel sera-t-il commercialisé ? La réponse est non. Il sera utilisé pour des actions de sensibilisation sur l'alimentation, mais aussi sous forme de dons dans le cadre de concours, par exemple. Les enfants du Conseil municipal du Puy ont d’ores et déjà lancé un concours de dessins pour l’élaboration des étiquettes.
Stéphanie Marin
Lire aussi :
Un couple de wallabies espéré dès cet été au jardin Henri Vinay (08/06/2018)

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire