Le Puy : une nouvelle façon de penser la solidarité

mer 12/12/2018 - 15:49 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:55

Un projet d’aménagement des locaux de l’antenne de la Croix Rouge Française (CRF) du Puy courait depuis plus de deux ans. Il s’agit de réhabiliter les garages qui se trouvent en contrebas du bâtiment dédié à l’accueil des bénéficiaires, avec un prolongement de l’espace jusqu’au portail. Les locaux aujourd'hui dédiés à l'aide alimentaire seront exclusivement réservés à la vestiboutique. Les travaux ont commencé et devraient être terminés au mois d'avril 2019. "La rencontre de l'amitié", "Le garage des idées", "Le partageur", "La bienveillance", "Ensemble"... Le nom de ce nouveau lieu qui naîtra de cette réhabilitation n'a pas encore été choisi, mais sa fonction a quant à elle d'ores et déjà était définie, dans les grandes lignes en tout cas. Il s'agira d'un espace d'échanges, de loisirs mais aussi d’apprentissage pour tous dans le cadre de la mise en place d’un tiers-lieu, une expérimentation lancée au national par l’organisation humanitaire. "Nous sommes assez fiers car sur les cinq projets soutenus par la Croix Rouge Française au niveau national, trois sont en Auvergne-Rhône-Alpes dont deux en Haute-Loire, au Puy-en-Velay et à Monistrol-sur-Loire, précise Luc-Michel Robert, bénévole de la Croix-Rouge française et co-porteur du projet tiers-lieu du Puy-en-Velay. Nous sommes partis d'une feuille blanche avec cette volonté de redonner aux gens ce pouvoir d'agir."
Une nouvelle façon de penser la solidarité
La Croix Rouge Française est à l'initiative de ce projet, mais elle ne le porte pas seule à bout de bras. Au Puy-en-Velay, des citoyens mais aussi de nombreuses associations et institutions se sont joints à cette expérimentation : ATD Quart Monde, le Secours Catholique, RESF 43, le CCAS, le Collège Lafayette, le Lycée Jean Monnet, la Bibliothèque du Puy, la Mission locale, les maisons de quartier, la Banque alimentaire, le FabLab de l’IUT du Puy, Synergie 43 etc. "La Croix Rouge a donné l'impulsion, mais la démarche est novatrice dans le sens où on ne pense plus aux personnes en tant que bénéficiaires ou bénévoles, mais en tant qu'un groupe de contributeurs qui parle et qui agit", explique Luc-Michel Robert. Des paroles recueillies lors de cinq ateliers qui ont été organisés depuis le mois de juin dernier. Ce mercredi 12 décembre, lors de la soirée de restitution sur l’avancement du projet, trois grands axes de travail ont été définis : la solitude, la culture et le bien-être. "La solitude revient souvent dans les témoignages. On constate que les personnes souffrent notamment lorsqu'ils se retrouvent seul devant leur repas, le dimanche par exemple." Et si le nouvel espace qui poussera dans les anciens garages de la Croix Rouge Française possédait une grande cuisine où on pourrait cuisiner et partager ses repas ? L'idée est là et il y en a d'autres. "Nous allons créer quatre commissions pour organiser le travail et passer à l'action. On n'arrive pas avec des solutions clé en main, c'est à chacun de reprendre son pouvoir d'agir", insiste le co-porteur du projet tiers-lieu du Puy-en-Velay.    
Qu’est-ce qu’un tiers-lieu ?
Un tiers-lieu, c’est un espace dédié à la vie sociale de la communauté. Physique ou virtuel, cet espace multi-usages, ouvert à tous, permet à des publics d’ordinaire séparés de se rencontrer et de partager des activités pérennes ou ponctuelles. C’est un lieu collaboratif, de services, de partage et d’échange, dans lequel s’inscrit la logique du pair à pair : l’usager est un contributeur. 
Stéphanie Marin

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire