Le Puy : une expo qui a du chien

lun 01/08/2016 - 00:34 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:42

La 46e exposition canine du Puy a eu lieu ce dimanche 31 juillet sous un ciel hésitant. Le jardin Henri Vinay a accueilli quelques milliers de personnes entre les exposants et les visiteurs. Encore une réussite pour l'Association Canine Territoriale de Haute-Loire, organisatrice de l'événement.
Cynophilie et recherche d'un idéal
Les chiens aussi ont leurs canons de beauté. Le CACS, ou Certificat d'Aptitude de Conformité au Standard en régit les règles. Et chaque race a ses critères. Vingt-cinq juges, chacun ayant sa spécialité, ont départagé les dix catégories. De la taille, en passant par la couleur et la qualité du poil ou encore la forme des yeux et de la truffe. Nos amis à quatre pattes ont également dû se démarquer par une parfaite condition, réalisant un ensemble harmonieux et équilibré, ayant de la classe et une brillante allure.
Ce rendez-vous des amoureux de molosses a également vu de nombreuses familles venir assister à un véritable défilé haut en couleur étalé sur ce dernier week-end de juillet. Le ciel grisé et les quelques gouttes de pluie en fin d'après-midi n'ont pas fait peur au public. « J'étais déjà venu l'an dernier avec ma fille », s'exclame Antoine, 34 ans, originaire du Puy-en-Velay. « C'est elle qui a voulu revenir cette année ! »

Une affaire de famille
C'est tranquillement installé sur une table de toilettage que Déci-Gram du Gué de la Haute Loue, un caniche nain d'un blanc éclatant de 7 ans, se fait toiletter par sa propriétaire, Sonia Vigneron, venue spécialement de Fos-sur-Mer, dans le département des Bouches-du-Rhône, en région PACA. Cette habituée des expositions canines a découvert cette passion grâce à sa fille qui possède un dogue de Bordeaux et un bouledogue Anglais, « tous deux champions internationaux ». Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le caniche, derrière son apparence raffinée et un caractère parfois hautain qu'on se plaît à lui donner, était autrefois adapté à la chasse dans l'eau. Un vrai chien de chasse qui n'a pas peur de se salir, en somme. « Louis XIV s'en servait pour la chasse aux canards » précise Sonia.
L'exposition est l'occasion d'admirer les plus belles races, mais aussi de découvrir des choses sur ces fidèles compagnons.

F.M.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire