Le Puy retient son souffle pour la coupe de France d'apnée

lun 04/02/2019 - 12:39 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:55

Pour la 3ème année consécutive (voir notre reportage en 2017), le Puy va accueillir une manche de la coupe de France d'apnée. La piscine reste ouverte au grand public tout le week-end et les animations proposées par le club de plongée sont gratuites.
"C'est une grande fierté pour le Club Vellave de Plongée", se félicite le Président Eric Corompt, qui précise que c'est la Fédération qui les sollicite depuis l'organisation, il y a plusieurs années, d'une manche interrégionale.

Pour "faire connaître et reconnaître ce sport", la reconnaissace olympique dans le viseur
Si la discipline n'est guère connue, elle a tout de même fait son trou au Puy, avec près de 120 licenciés pour un club qui a déjà 44 ans. le CVP (Club Vellave de Plongée) forme ses adhérents à la plongée sous-marine et à l'apnée. "Ce genre de manifestation vise aussi à faire connaître et reconnaître ce sport", explique Eric Corompt, "et on voit bien nos lignes de plus en plus occupées", alors que le club recensait environ 80 licenciés il y a à peine quatre ans.
Pour aller encore un peu plus en profondeur dans cette quête de reconnaissance, si le film Le Grand Bleu (1988) y avait contribué, les plongeurs ont un autre objectif : "on espère devenir une discipline olympique pour 2022". La France organise déjà les championnats du monde à Villefranche-sur-Mer cette année mais pour émerger, la disicpline a besoin d'un second souffle : même les champions ne peuvent pas vraiment en vivre et le sponsoring constitue pour un revenu complémentaire, mais encore marginal.

Parcourir la plus longe distance en immersion
Les hostilités débuteront le samedi 16 févfrier avec de 10h à 12h30 l'apnée dynamique sans palmes : sur une seule inspiration, l'apnéïste doit parcourir la plus longe distance en immersion. Le temps ne compte pas. Des pointures (deux fraçais champions du monde ainsi que la 3ème meilleure performance mondiale chez les féminies) seront présents, sachant que le record du monde est de 232 m chez les hommes et 182m chez les femmes.
Puis de 13h30 à 17h, c'est l'apnée dynamique monopalme et bi-palmes qui prend le relais : il s'agit de la même chose mauis avec le droit cette fois à un équipement.

Projection de "700 requins dans la Nuit" puis échanges avec son réalisateur
Comme la compétition se déroule sur deux jours, une soirée de gala est organisée le samedi soir, de 18h à 20h, avec une projection au Ciné Dyke du documentaire "700 requins dans la Nuit", de Laurent Ballesta, plongeur professionnel et vidéaste (il a notamment fourni de nombreuses images sous-marines pour l'émission de télé Ushuaïa). L'objectif est de "sensibiliser sur la beauté de la biodiversité et la nécessaire protection de nos océans", souligne le Président du CVP.
Laurent Ballesta sera présent au cinéma ponot pour expliquer son travail (documentaire tourné dans la passe de Fakareva en Polynésie Française) et répondre aux questions du public, mais aussi dédicacer ses oeuvres. Il s'agit de la seule animation payante (10 €) du week-end.

Apnée statique : 11 minutes et 35 secondes sans respirer
La compétition se poursuit le dimanche matin avec de 9h30 à 12h30 l'apnée statique, une discipline qui consiste à retenir son souffle le pluus longtemps possible dans un bassin où les compétiteurs ont pied. Elle est pratiquée en surface, en position allongée, immobile et tête dans l'eau. Le record du monde est de 11 minutes et 35 secondes.
Enfin pour clore l'aspect sportif, de 13h30 à 15h, place à l'apnée d'endurance en 16x25 mètres : il s'agit de parcourir en monopalme 16 fois la longueur d'une piscine de 25 mètres. L'apnéïste n'est autorisé à respirer que lorsqu'il atteint un bord de bassin et le but est de parcourir les 400 mètres le plus vite possible. Le record de France passe sous la barre des 4 minutes.

Les cabrioles sous-marines de Galatée la sirène
En marge de la compétition, le CVP propose des initiations gratuites à l'apnée avec Stéphane Tourreau, vice-champion du monde en poids constant. On note également la présence de Galatée la Sirène : cette intermittente du spectacle enchaîne les cabrioles sous-marines avec grâce, sans aucun équipement et avec un costume d'une soixantaine de kilos. Pour l'admirer, il faut se rendre à la fosse (à 10h, 11h et 13h45 le samedi et 10h et 12h le dimanche).
Cette sirène, Marie Potosniak de son vrai nom, proposera également des chants et des contes pour les enfants et des séances photos sur son coquillage (le samedi de 14h à 15h30 et le dimanche de 10h30 à 12h). Elle mettra un terme à ce week-end sous-marin avec une représentation le dimanche de 15h à 16h : le mieux est alors de rester en tribune pour profiter des images sous-marines retransmises sur écran géant.
Maxime Pitavy

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire