Le Puy : programme chargé pour le dernier Conseil municipal de 2015

lun 21/12/2015 - 21:45 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:38

Ce lundi 21 décembre, le conseil municipal s'est réuni en mairie pour la dernière fois de cette année 2015. Pas moins de 45 dossiers étaient à l'ordre du jour, ce qui a relancé la question de la fréquence de ces conseils. Après plus de trois heures de débats, les élus se sont rassemblés pour la traditionnelle bûche de Noël.

Une volonté de réduire les questions, puis une marche arrière
Le maire a proposé de limiter le nombre de questions orales posées à la fin de chaque conseil municipal. "On a déjà des conseils municipaux assez long", précise Michel Chapuis. D'après l'ordre du jour, il devait être réduit à deux. "C'est une attaque contre la liberté d'expression contre nous, élus minoritaires", dénonce Laurent Johanny tout en proposant plus de conseils pour alléger l'ordre du jour. Une demande restée sans réponse. Après débats, ce nombre ne sera finalement pas limité, mais ces questions devront concerner les compétences du conseil municipal et devront être déposées au moins cinq jours avant.

Une bonne qualité de l'eau
Le prix de l'eau restera à 3,01 €/m3, contre 3,78 €/m3 en moyenne en France. Globalement, le prix de l'assainissement va augmenter et celui de la consommation va baisser. Ces changements doivent s'équilibrer. "C'est un tarif défiant toute concurrence", vante le maire. Un rapport de l'Agence régionale de santé (ARS) pointe la "très bonne qualité bactériologique" de l'eau fournie par le Syndicat d'assainissement des eaux (SAE). Pour la Ville, cette excellence est dûe aux nappes phréatiques, aux travaux de résorption des réseaux de plomb et aux contrôles réguliers faits par le SAE. Les travaux réalisés ont permis de porter le rendement du réseau à 86 %, limitant le gaspillage.

Massot (encore plus) mis en lumière
Un nouvel éclairage va être mis en place pour les tribunes avec onze luminaires et de la liaison jusqu'au chemin Charles VII. Sur ce dernier, sept nouveaux candélabres vont être installés. Avec ce projet, l'éclairage du terrain de pétanque sera amélioré avec douze projecteurs à LED, pour une puissance de 100 lux. Grâce à cela, des compétitions régionales de pétanque pourront y être organisées. Une subvention de 30 % sera attribuée par le Syndicat départemental d'énergie (SDE). En septembre, un écran géant avait été installé

La chapelle sera détruite
Les élus de la majorité du Conseil ont voté en faveur du contrat de cession de la ZAC (zone d'aménagement concerté) du Pensio à lé SPL du Velay. Didier Alibert, de l'opposition, a souligné : "On constate que la chapelle va être démolie". Le maire, Laurent Wauquiez, a répondu : "La mérule pose problème au niveau de la structure du toit. Et nous avons demandé, personne ne voulait la garder là. Je suis le premier à le regretter".

"Un équipement très attendu
"

A la fin du premier trimestre 2017, une nouvelle blanchisserie doit voir le jour au même lieu que l'actuelle au sein du Centre hospitalier Emile Roux (CHER). Elle répondra à la réglementation des Installations classées pour la protection de l'environnement (ICPE) et non à celle de Haute qualité environnemental (HQE) puisqu'elle n'existe pas pour une telle structure, comme l'a fait remarquer Didier Alibert, élu de l'opposition. D'après les élus de la majorité, la consommation d'eau doit être divisée par quatre, celle d'électricité par deux et la chaleur produite devrait être utilisée comme source de chauffage. L'opposition a demandé des garanties de ces chiffres. "Je me suis renseigné et l'hôpital a pris ces garanties", assure Michel Chapuis.
Cette structure sera mutualisée avec l'établissement hospitalier de Sainte-Marie. En tout, 30 personnes y travailleront (17 du CHER et 13 de Sainte-Marie) cinq jours sur sept. De nombreuses machines accompagneront ce projet. "C'est un équipement très attendu", explique l'adjoint aux finances.

Mettre aux normes pour les personnes à mobilité réduite
La Ville veut se rendre la plus accessible possible. Après une rampe d'entrée à l'Hôtel de ville, le conseil municipal a voté en faveur du changement d'ascenseur. "L'actuel n'est pas aux normes, Quentin (Petit, élu de la majorité, ndlr) doit même changer de fauteuil pour monter", s'accordent les élus. Le Centre Roger Fourneyron sera aussi amélioré pour rendre l'accès plus facile aux personnes à mobilité réduite. Un SAS sera créé et le couloir d'accès à la salle polyvalente sera refait. Idem au Centre Pierre Cardinal avec une rampe d'accès et l'installation d'un ascenseur. 

L'art pour tous
Comme cela avait déjà été évoqué lors de diverses conférences de presse, la Ville veut rendre l'art accessible à tous et surtout aux personnes souffrant de handicap. Pour cela, un partenariat a été acté entre la ville, l'IUT du Puy, le musée Crozatier et la société Océ PLT du groupe Canon. Cette dernière a développé un nouveau mode d'impression en relief pour la reproduction de tableaux tactiles et parlant. Quatre de ces derniers seront exposés au musée Crozatier ainsi que la façade, également parlante. Laurent Johanny a souligné le bon travail des équipes. Le musée proposera également deux sculptures tactiles signées de l'artiste Julien : Ariane endormie et Jean de La Fontaine.
 
"Il n'est jamais trop tard pour faire demi-tour"
Le Conseil a dû se prononcer sur le financement de l'opération de rénovation de la façade de l'église des Carmes, sujet houleux. Pour un montant total de 1 660 432 euros, plusieurs acteurs participent au financement : la Ville (40 %), le Département (30 %), la Région (10 %) et l'Etat (20 %). Didier Alibert a voulu intervenir : "Il est question de travaux de démolition. Donc j'en déduis que vous allez détruire la façade pour en reconstruire une". Sans réponse concrète de la part de la majorité, il a suggéré : "Il n'est jamais trop tard pour faire demi-tour et marquer votre mandat municipal d'une pierre blanche". L'opposition s'est, bien sûr, opposée au financement, sauf Catherine Granier-Chevassus (abstention).

Le rapport de la Cours des comptes a, évidemment, été évoqué. Le maire, satisfait, y voit une ode à sa politique. Il est vrai que certains aspects sont positifs comme le désendettement de la ville. En revanche, les points négatifs ont été évoqués mais non développés, comme l'a fait remarquer l'opposition, en vain.

Après quelques questions diverses, le conseil a quitté la salle pour un moment de convivialité autour d'une bûche de Noël.

Emma Jouve

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire