Le Puy : le réseau chaleur bois va se propager

mar 12/12/2017 - 10:52 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:50

"C'est une volonté du terrain", nous assure-t-on officieusement alors qu'une séquence de communication est prévue ce vendredi par les élus de l'agglo du Puy et que Zoomdici avait lancé une enquête pour réaliser un premier bilan de la chaufferie bois de l'agglo.
Opérationnelle depuis le 6 janvier 2014, elle présente pour l'instant des résultats très encourageants, aussi bien sur le plan économique (20 % d'économie sur la facture énergétique de plus de 1 000 logements, économie de 100 000 euros annuels à la Vague...) que sur le plan écologique (une économie de 90 % des émissions de CO2).

Un investissement de huit millions d'euros
Le projet a permis de créer onze emplois, essentiellement pour des entreprises locales. L'investissement est de huit millions d'euros, dont 2,5 millions sont subventionnés. Le reste de la somme sera remboursé par les usagers : l'équipement devrait être rentabilisé en une vingtaine d'années.
Les élus ont opté pour une DSP (délégation de service public) au profit de Cofely, qui invite les habitants du bassin du Puy à se raccorder au réseau pour "la bonne rentabilité économique du projet".

----Précarité énergétique
En 2015, Zoomdici rappelait que la Haute-Loire est le troisième département de France le plus exposé à la fragilité énergétique, avec plus d'un tiers de ses ménages vulnérables. Le département présente ainsi des dépenses de chauffage supérieures de 44 % à la moyenne nationale.
-----Le détail du nouveau quartier desservi
Et si on nous parle d'une "volonté de terrain", c'est que l'appel a été bien entendu par les riverains et de nouveaux clients ont sollicité la chaufferie de l'agglo pour pouvoir rejoindre le réseau chaleur bois. 
Le réseau chaleur bois va donc s'étendre à tout un nouveau quartier autour de la maison d'arrêt, de la CPAM, du lycée Jean Monnet et de l'avenue André Soulier. Le détail sera précisé ce vendredi.

Au départ, l'idée était de ceinturer toute la cité 
Citée en référence lors des assises nationales des énergies renouvelables pour son réseau de chaleur bois, l'agglomération souhaitait étoffer son offre.
Au départ, il était question de réaliser un deuxième réseau chaleur bois, qui aurait ceinturé toute la cité mariale, en englobant le nord du Puy, le tour de la vieille-ville, le faubourg Saint-Jean, le musée Crozatier, l'IUT du Puy, etc.

----Aujourd'hui, on estime que 80 % de l'énergie mondiale provient du charbon, du pétrole et du gaz. On considère que pour un baril puisé, quatre sont consommés et la consommation énergétique mondiale augmente d'environ 2 % par an depuis les années 1970...-----"Sans cet hôpital, ça ne vaut plus le coup"
Une étude de faisabilité (chiffrée à 50 000 € HT), qui portait sur de nombreux bâtiments, dont notamment les centres hospitaliers Emile-Roux et Sainte-Marie, n'a pas apporté un résultat concluant, car "la création, d'un nouveau réseau était trop chère compte tenu des prix des énergies fossiles au plus bas", nous confie-t-on en apparté.
Le CH Sainte-Marie du Puy aurait négocié un contrat en direct beaucoup plus important et "sans cet hôpital, ça ne vaut plus le coup", analyse l'un des principaux artisans du dossier.

Coup de boost pour la filière bois
Le choix de cette chaufferie bois permet aussi de donner une nouvelle jeunesse à la filière bois en Haute-Loire : la chaufferie consomme environ 800 m3 de bois pour quatre jours de chauffage et les élus ont pris l'engagement que ce bois provienne de forêts dans un rayon de 80 km à la ronde. Cofely a ainsi acheté 1,2 million de tonnes de bois en 2014 et avait prévu d'en commander deux millions de tonnes en 2015.
La Haute-Loire est un département très boisé (près de 40 % de sa surface) et pourtant, sa filière bois est loin d'être florissante. La rédaction de Zoomdici avait consacré un dossier à la filière bois à l'été 2013.

  • Plus de détails seront donnés sur cette extension du réseau chaleur bois vendredi et Zoomdici s'en fera l'écho.

Maxime Pitavy

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire