Le Puy : la ferme s'invite au jardin Henri Vinay... avant d'investir le Breuil ?

mar 24/06/2014 - 13:49 , Mise à jour le 24/06/2014 à 13:49

La ville Puy-en-Velay accueille les Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire pour « l’Opération Sourire », les 27, 28 et 29 juin prochains. Pendant trois jours, le jardin Henri Vinay sera envahi par veaux, vaches et cochons pour la nouvelle édition de « La ferme s'invite en ville ».

Mini ferme et marché de producteurs
Le salon ouvre ses portes le 27 juin à 14h, pour les scolaires, et se poursuit avec diverses animations tout au long de l'après-midi. Les festivités reprendront le samedi matin, avec le défilé d’animaux : c’est toute une petite ferme qui serpentera dans les rues du Puy. De retour dans le jardin Henri Vinay, la liste des animations est longue tout au long du week-end : promenade à dos de poneys pour les plus jeunes, balade en calèche pour tous, visite de la mini ferme, marché de producteurs, démonstration de traite ou de tonte, etc.

« Pas juste une balade dans le jardin »
Anthony Fayolle, éleveur à Blanzac et président des Jeunes Agriculteurs de Haute-Loire, explique que pour cette sixième édition, l'accent a été mis sur la journée du vendredi avec les scolaires. « Il ne faut pas que ça soit juste une balade dans le jardin, on a essayé d'impliquer un peu plus les élèves. » Les agriculteurs ont préparé un questionnaire que les jeunes visiteurs pourront travailler en classe, sur des choses basiques de l'élevage sur les animaux de la ferme. « En fonction de leur age le questionnaire est plus ou moins élaboré. Le jour de leur visite, il y aura aussi un petit jeu de piste pour encourager la réflexion et amener les élèves à se poser les questions. »

« S'il fait beau, autant manger sur place »
Cette année, plus de drive. « Il y aura toujours la possibilité de prendre des repas à emporter pour ceux qui veulent, mais on fait une formule plus classique. » Le drive, une bonne idée qui n'avait pas vraiment récolté le succès escompté l'année lors de l'édition précédente. « Peut-être qu'on aurait dû faire des efforts de communication pour bien faire connaître le principe, mais bon. On a un jardin qui est joli où on a la place de faire manger, donc s'il fait beau, autant manger sur place. » Comme les années précédentes, tous les produits proposés dans le menu sont de la Haute-Loire.

10 à 12 000 visiteurs l'année dernière
« L'essentiel c'est qu'on représente toutes les espèces et toutes les races présentes sur le département. Il y aura donc sept ou huit vaches laitières des trois races principales de Haute-Loire, Abondance, Montbelliarde et Prim'Holstein, et quelques races allaitantes. » Au total, entre 15 et 20 bêtes bovines sont attendues, stars de la journée devant porcs, chèvres, moutons et poules. Les JA essayent d'avoir l'ensemble de la ferme pour permettre « aux jeunes et aux moins jeunes de découvrir tout ce qu'il se fait ». Un éleveur par race et par espèce sera présent au jardin Henri Vinay, au minimum. L'année dernière, Anthony Fayolle estime qu'entre 10 et 12 000 visiteurs étaient venus faire un tour sur les trois jours que durent l’événement.

Après six ans, la formule n'est pas en train de s’essouffler ? Anthony Fayolle a confié être en pleine réflexion sur un nouveau concept, peut-être sur la place du Breuil, pour faire un vrai petit Salon de l'agriculture à l'échelle locale. Laurent Wauquiez, maire du Puy-en-Velay, a rappelé la « vocation pédagogique très importante » de ce genre d’événements : même en Haute-Loire, certains enfants ont une méconnaissance totale du monde de la ferme. Les temps ont bien changer.

A.L.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire