Le Puy-Foot paie cash son manque d’inspiration

dim 21/01/2018 - 01:07 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:50

L’adversaire de ce samedi 20 janvier, Mont d’Or Azergues, a montré une agressivité bien plus nette et constante dans ce match de la 17e journée de National 2. C’est presque logiquement que les Rhodaniens se sont imposés (0-1, mi-temps : 0-0).
On peut toutefois considérer que c’est plutôt cruel pour le Puy-Foot d’avoir concédé le but de la défaite en toute fin de rencontre.
Malbranque et les siens ont en effet imposé leur style aux Ponots, durs sur l’homme et jouant haut sur le terrain. Ils ont considérablement géné la construction du jeu vellave, n’hésitant pas à muscler les contacts souvent au-delà d’une certaine limite, écopant de pas moins de 4 cartons jaunes (contre 2 pour Le Puy).
Dans le même temps, les hommes de David Mialon (qui a suppléé un Roland Vieira fiévreux) ont vraiment eu beaucoup de mal à sortir des stéréotypes, la créativité de certains butant sur l’inertie convenue d’autres.

Peu d'occasions de chaque côté
Les locaux ont eu leur première occasion franche à la 65e minutes, un tir de Patrao détourné in extremis par le gardien adverse, ce qui donne une idée des difficultés rencontrées par Clément et ses coéquipiers. De son côté, Mont d’Or Azergues a plus souvent inquiété l’arrière garde ponote, même si les opportunités réelles n’ont pas non plus été nombreuses, à part peut-être cette tête à bout portant sur le portier ponot (35e).
L’ouverture du score des visiteurs a eu la particularité d’arriver alors que l’on croyait peut-être possible de voir Le Puy finir par marquer, l’équipe montrant un peu plus d’envie après l’heure de jeu, mais l’on se demandait bien comment.
De toute façon, c’était sans compter sur Toko Édimo qui marqua alors dans les derniers instants de la rencontre, sur coup de pied arrêté et sans que l’on puisse vraiment affirmer que cela a été contre le cours du jeu.

Le mot du coach David Mialon
« C’était pas du joli football, mais on ne peut pas reprocher aux joueurs leur manque d’agressivité. On a été un peu moins bien physiquement en deuxième mi-temps. Malgré tout, si on ne mérite pas la victoire, on ne mérite surtout pas de perdre. On savait qu’ils étaient dangereux sur coup de pied arrêté et on l’a même rappelé à la mi-temps.»

J.J.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire