Le Puy fête l'été en musique

dim 22/06/2014 - 11:51 , Mise à jour le 22/06/2014 à 11:51

Chaleur dans les rues du Puy. Ce samedi 21 juin, les Ponots avaient deux raisons de déambuler en t-shirt sur les pavés de la ville. D'une part parce que depuis hier, jour de l'équinoxe, l'été est enfin arrivé et le thermomètre grimpe, et d'autre part parce que comme chaque année depuis 32 ans, c'est la Fête de la musique. La chaleur des cuivres, cordes et bois qui entoure les passants remplace les pulls et dessine de larges sourires sur les visages.

Tango, baticada, rock et musette
Cette célébration, créée par Jack Lang en 1982 (bien qu'officialisée en 1983), a toujours autant de succès dans la cité mariale. Les curieux étaient plusieurs milliers hier soir à se balader pour prêter une oreille aux petits groupes locaux qu'ils croisaient au fil de leur balade. Certains ont pu remarquer les musiciens de la Meitat, le Collectif Fanfare du Monastier, l'ensemble vocal Intermezzo, le Tango Volcanique du Velay ou les danseurs et danseuses de Welcome Santiag, chapeaux de cowboy sur la tête. Mais ces habitués de l'évènement n'étaient pas seuls : de nombreux petits groupes occupaient des coins de rues pour gratifier les Ponots de leurs petites prestations. Une drôle de troupe déambulait également sur les rythmes de la batucada brésilienne : l'association des Jeunes pousses du café associatif de la place du marché couvert (ouvert en mai) avait d'abord permis aux enfants de créer leurs instruments via des ateliers de fabrication avant de les amener les essayer en ville.

Une discothèque à ciel ouvert au Breuil
Pour les jeunes, direction le concert gratuit de la place du Breuil. Mains en l'air, tous dansent et sautillent sur les hits lancés par Matt Farineau, l'animateur d'NRJ Haute-Loire. « Vous avez tous regardé la Coupe du monde ? », s'égosille-t-il en rappelant la belle victoire des bleus de la veille. Réceptive, la foule lui répond en coeur en montrant que l'enthousiasme suscité par le match n'est pas encore tout à fait retombé. C'est lui qui a la tache, avec un second de DJ, de préparer ce large public au show suivant, à savoir la prestation du groupe Coverqueen qui ressuscitera Freddy Mercury le temps d'une nuit. De « Bohemian Rapsody » à « We Will Rock You », l'épais répertoire de l'artiste permet de varier les plaisirs.

"Le côté beuverie, je n'adhère pas du tout"
Comme souvent, les avis sur l'évènement sont mitigés. « Je trouve qu'il y a un peu moins de choses cette année », regrette Michèle, 42 ans. « Les années précédentes, j'avais vraiment l'impression qu'il y avait des petits groupes partout ! Là il n'y en a généralement qu'un par place. » Clémentine, une collégienne de 14 ans qui dansait sur l'électro de la place du Breuil, a apprécié qu'on ait « pensé aux jeunes » avec cette discothèque à ciel ouvert. « Je suis venue avec des copines et on s'amuse toutes ! » Une ambiance que fuit Sébastien, 36 ans, qui se baladait avec son petit garçon : « Le côté beuverie, je n'adhère pas du tout. J'aime bien marcher en vieille ville et tomber sur des petits groupes sans prétention. »

A.L.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire