Le Puy : débat enflammé autour de l'église des Carmes

mar 10/02/2015 - 00:35 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:32

Ce lundi 9 février, une réunion publique a été organisée en mairie du Puy-en-Velay pour discuter de l'avenir de l'église Saint-Pierre-des-Carmes, inscrite au titre des monuments historiques. 

Les tourelles reverraient le jour
En mauvais état, des filets de sécurité ornent la façade et le toit pour prévenir des chutes de pierres. Laurent Wauquiez, député-maire du Puy, ainsi que la plupart de ses adjoints, ont présenté un projet de restauration de la façade. Ainsi, des éléments structuraux aujourd'hui disparus reverraient le jour comme les pinacles, l'arasement de l'acrotère ou encore les deux tourelles réduites en taille depuis 1866.
Ce projet permettrait de bénéficier du soutien financier du Département, de la Région et de l'Etat. " Cela ne ----Historique des travaux
En 2008, la rénovation de la charpente et de la couverture a été engagée.
En juillet 2013, un renforcement et un contrôle des filets de façade ont été effectués.
En janvier 2014, les dalles s'effritent et des filest sont installés.
En décembre 2014, le conseil municipal décide l'étude d'un projet de réhabilitation de la façade.-----coûterait que 400 000 euros à la ville " explique Laurent Wauquiez. Il continue : " Un autre projet coûterait plus cher. Entre 1,5 et 2 millions d'euros. " Le maire pose : " Le critère financier n'est pas décisif. "

Discuter pour choisir un projet
Les élus d'opposition, eux, préfèrent débattre avant de se décider sur un projet. La façade actuelle date des années 1865-1867. Elle est néo-gothique alors que le reste de l'édifice date du XVe siècle. Ils proposent d'avoir " plus d'ambition pour redonner à l'église sa splendeur d'antan " avec un projet contemporain. L'opposition dénonce : " Laurent Wauquiez a ironisé en disant que nous voulions détruire la façade, il détourne nos propos. " Laurent Johanny conclut : " On nous fait passer pour des bouffe-curés, ce que nous ne sommes pas.

" Un affront à la laïcité "
Le week-end des 31 janvier et 1er février, une lettre a été distribuée à la sortie de l'église des Carmes. Celle-ci oppose " l'élégance passée avec ses balcons en dentelle " et une " façade moderne ". De quoi mettre en colère les quatre élus minoritaires : " On caricature nos propos. " Françoise Gauthier-Willems insiste : " On n'a pas proposé de mettre une porte vitrée coulissante de supermarché. " Mais au-delà du fond, la forme gène aussi : " faire signe une pétition à la sortie d'un office, c'est un affront à la laïcité, c'est limite. "
Le maire, lui, trouve que cette démarche s'inscrit dans une logique : " Si on veut refaire un terrain de foot, on consulte d'abord les utilisateurs. " Mais ce n'est pas l'avis de tout le monde. Une jeune femme venue assister à la réunion trouve plus logique que ce soit l'architecte des bâtiments de France qui tranche l'avenir de la façade. 

L'église au coeur du quartier
Un seul point met tout le monde d'accord : l'église des Carmes est au centre d'un quartier. Tout s'organise autour d'elle. Le maire veut que ce projet soit le point de départ à la rénovation du quartier entier avec la mise en place d'une clôture autour du jardin derrière l'église, l'aménagement des rives du Dolaizon ou encore le rachat de l'immeuble en face de la paroisse.

Face aux vifs débats déclenchés par le sujet, Laurent Wauquiez souhaite continuer la consultation auprès de la population. " Je lancerai un concours d'architectes uniquement si une majorité le demande. Cela coûte très cher et repousse la rénovation. "

E.J. 

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire