Le Puy : dans quelques années vous ne reconnaîtrez plus le Val-Vert

jeu 16/11/2017 - 20:16 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:49

Après Guitard, le Val-Vert. Le second quartier politique de la Ville du Puy aura droit à une cure de jouvence dans les 5 à 10 prochaines années. Une cure de luxe, d'ailleurs : environ 40 millions d'euros seront investis. 

Annoncé officiellement jeudi 16 novembre, ce plan d'envergure se déroulera dans le cadre du nouveau programme national de renouvellement urbain, aux côtés d'environ 400 autres zones prioritaires de l'hexagone. Zoomdici vous dévoile le projet en cinq questions :
Tout le quartier est-il concerné?
Non, l'ensemble du Val-Vert n'est pas concerné. Seule sa partie haute est considérée comme "quartier politique de la ville", ou quartier prioritaire. Cette zone, qui comprend de nombreux immeubles, compte 1100 habitants, sur 1800 pour l'ensemble du Val-Vert. La partie basse, plus résidentielle, est exclue du dispositif.


Pourquoi le Val-Vert?

Pour qu'une zone soit intégrée au programme de renouvellement urbain de l'Etat, et bénéficie de sa participation, deux conditions sont requises :
- Être urbaine (population supérieure à 1000 habitants)
- Être défavorisée (niveau de revenu moyen inférieur à 60% du revenu médian national)

La partie haute du Val-Vert remplit ces deux conditions. Ainsi la Ville du Puy a déposé un dossier, qui a été accepté. "Ce quartier était très dynamique dans les années 1970-1980. Mais les logements ne sont plus adaptés, et avec le vieillissement et l'appauvrissement de la population, une rénovation complète s'impose", analyse Michel Joubert, président de l'agglomération du Puy, qui ajoute : "L'idée est de maintenir le niveau de population et de réduire la délinquance". Michel Chapuis, maire du Puy, précise que "les habitants du Val-Vert sont extrêmement attachés à leur quartier".
Qu'est-ce qui va changer?
À l'heure actuelle, seule des pistes peuvent être évoquées. Pour le préfet de Haute-Loire Yves Rousset, "les premiers coups de pioches interviendront dans quelques mois minimum, deux ans maximum". Le temps de "définir un projet urbain". Pour cela, les habitants seront consultés.

Concrètement, il faut s'attendre à des travaux de voirie, "afin que le quartier soit mieux raccordé au centre-ville et au centre commercial". Mais aussi des démolitions et reconstructions d'immeubles, pour avoir "des logements plus adaptés". Enfin, plusieurs améliorations de services publics sont à l'étude : rénovation des crèches et écoles, éventuellement une maison médicale, peut-être un gymnase. Rien n'est figé.
Pour quelle année?
La rénovation du quartier de Guitard a duré environ dix années. Il pourrait en être de même pour le Val-Vert, même si le projet est un peu moins ambitieux qu'à Guitard (40 millions d'euros pour le premier, 75 millions pour le second). Le préfet espère la fin des travaux pour 2025, soit 7 ans au total.
Qui paye?
Tous les échelons administratifs s'y mettent, des bailleurs sociaux à l'État en passant par la Ville, l'agglomération, la région et le département. La Ville du Puy-en-Velay serait le principal financeur.
Clément L'hôte

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire