Le Puy : changement de décor pour la petite place Saint-Pierre-Latour

dim 07/04/2019 - 19:56 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:57

Sur le papier, le projet est prêt. La cure de jouvence dont va bénéficier la petite place Saint-Pierre-Latour au Puy-en-Velay, porte principalement sur la réfection des revêtements et un aménagement paysager avec la création de six espaces de végétation. Les objectifs de ces travaux sont de rendre cette place plus coquette et de faciliter les déplacements des piétons, jugés difficiles à cause d'un mélange peu adapté de pavés, de galets et d'enrobé. Ainsi, "le revêtement sera fait de pavés de rue et de bandes en tuff scié, un revêtement similaire à celui posé rue Adhémard-de-Monteil", apprend-on dans un communiqué de presse de la Ville du Puy.
En attente d'un diagnostic archéologique
Si le montant des travaux a été évalué, soit 200 000€ subventionnés à 80% (Etat + Région) ; reste à connaître la date de démarrage du chantier. La Ville l'avait inscrite sur le calendrier, dans le courant du premier semestre 2019. Ce ne sera pas le cas. "Les travaux ne pourront commencer qu'après la réalisation de fouilles archéologiques préventives par l'Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP). Celles-ci n'ayant pas commencé -- la mairie est toujours en attente de la convention relative -- le début du chantier risque d'être retardé." Et un peu plus encore, si le résultat de ce qu'il convient de nommer le diagnostic archéologique réalisé par l'INRAP donne lieu a des fouilles.

>> A lire aussi : Des vestiges découverts sous le contournement du Puy

Une possibilité, selon Elise Nectoux, chargée de territoire "Archéologie préventive et programmée" à la Direction régional des affaires culturelles. L'archéologue signale, en se référant à des plans anciens, la possible présence d'une église médiévale. Cette dernière aurait été enfouie au XIXe siècle. "Mais on ne fait pas de fouilles à chaque fois qu'il y a des vestiges. Si, en fonction du rapport de l'INRAP, nous estimons que les travaux ne menacent pas ces vestiges, nous ne les sortons pas", précise Elise Nectoux.
Stéphanie Marin

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire