Le Puy : au tour de la partie historique du musée Crozatier d'être rénovée

ven 05/09/2014 - 20:07 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:24

Après la fin des travaux de la partie neuve du musée, c'est le chantier de la partie historique qui démarre. Au cours de ce printemps, les collections ont pu être transférées de la partie ancienne vers la partie déjà achevée.
Aux travaux de gros oeuvre et de démolition qui permettront aux salles de retrouver leurs volumes initiaux, s'ajouteront des mises aux normes et la mise en place d'équipements indispensables à un musée du XXIème siècle.

Une économie de 9 millions d'euros
En restructurant le projet initial, élaboré par la municipalité d'Arlette Arnaud-Landau (2001-2008), comme la suppression des différentes ailes, le reformatage ou encore les économies réalisées sur les structures, Laurent Wauquiez se félicité d'avoir baissé le coût de ces travaux de 22 à 13 millions d'euros. Pour autant, "pas question non plus de proposer un projet au rabais. Ce sera une sorte de Musée encyclopédique et interactif unique en France, miroir de notre Histoire locale. L’objectif est d’en faire un levier touristique, en complémentarité avec l’Hôtel Dieu".
Conscient de "l'intérêt touristique et culturel d'une telle structure", rappelons que le Conseil général apporte pour sa part une aide annuelle de 250 000 € à la Ville du Puy-en-Velay pour ce projet. Quant à la Région Auvergne, elle finance près de trois millions d'euros pour "cette opération structurante et essentielle au rayonnement culturel régional".
Le maire du Puy Laurent Wauquiez considère que sa municipalité a réalisé une colossale économie sur ce chantier par rapport au projet porté par la municipalité précédente. Ecouter. {{audio2}}

----

"Le but pour nous est d'ouvrir au premier semestre 2016 afin que tous puissent en bénéficier, je l'espère, dès l'été 2016", a précisé le maire du Puy.

-----Une surface totale à la fin des travaux de 4 385 m²
"On a fait un pari audacieux sur le plan architectural", relève le maire du Puy, en référence à la façade donnant sur la rue Antoine Martin, constituée de plaques de verre trempé créées par un artisan de Brioude, qui rompt volontairement avec la façade côté jardin, qui évoque quant à elle une architecture palatiale et donc plus fidèle au bâtiment d'origine. Ce contraste doit conférer au musée une nouvelle identité résolument moderne.
La partie reconstruite du musée ne présente pas vraiment un accroissement de surface, tout juste 200 m², mais elle permet une nouvelle redéfinition des espaces, en particulier une meilleure circulation avec par exemple des escaliers à chaque extrémité du bâtiment et un accès à tous publics. L'escalier monumental est quant à lui préservé et le musée devrait obtenir une surface totale à la fin des travaux de 4 385 m².

Un musée ouvert à tous
Le futur musée disposera de deux entrées mais surtout, il sera ouvert à tous, enfants comme personnes souffrant d'un handicap, qu'il soit physique, mental ou sensoriel. La présentation muséographique sera fondée sur des outils interactifs avec l'objectif de rendre le patrimoine accessible. Plusieurs cheminements seront possibles pour les visiteurs, et notamment un parcours spécifique aux plus jeunes.
Le maire du Puy considère qu'il s'agit d'un chantier exemplaire car ce sont exclusivement des entreprises locales qui en ont la charge (une trentaine d'employés en permanence sur le chantier). De plus, il rappelle que le futur musée sera accessible à tous, par différentes entrées, à la fois pour les enfants et pour les personnes handicapées. Ecouter. {{audio1}}

----En attendant la réouverture du site, au premier semestre 2016, les animations culturelles et artistiques proposées par l'équipe du musée se poursuivent pendant la fermeture du salon-fumoir du théâtre, au CDDP ainsi qu'à l'école Michelet. En Novembre 2014, les équipes du musée, actuellement installées à l'école Michelet, prendront possession des bureaux sur le site et en janvier 2015, la documentation du musée ouvrira ses portes au public sur rendez-vous.-----Art gallo-romain, égyptologie mais aussi artisanat local
La grande majorité des collections sera conservée, exceptée celle des insectes, trop détériorée, et l'herbier en cours de traitement pour une mise en ligne sur internet. Des pièces jusque-là archivées seront par ailleurs exposées. Autrement, peu de changements de place pour le reste des collections, si ce n'est la mécanique, qui changera d'étage.
L'art gaulois mais aussi romain trouvera sa place dans le nouveau musée, avec notamment des bustes exposés dans la cage d'escaliers, tout comme un espace dédié à l'Egypte, avec des sarcophages rénovés et mis en valeur. La Vierge au manteau, l'une des pièces majeures, sera à l'étage alors qu'une salle sera réservée à la dentelle et l'artisanat local. Il y aura aussi des collections de pierres ou encore d'animaux.
Les œuvres phares des collections sont actuellement prêtées à Rotterdam, Paris ou Tokyo, afin de faire rayonner le musée Crozatier même pendant les travaux. Rappelons qu'il s'agit du seul musée de son importance dans le département et l'un des plus emblématiques de la région Auvergne. Il présente un intérêt national indiscutable, pour la richesse et la diversité de ses collections, et bénéfice de l'appellation "Musée de France".

Après l'incident de la plaque de verre, la vidéoprotection installée
Alors qu'une plaque de verre du musée était tombée à proximité d'une aire de jeux pour enfants (lire), le maire du Puy affirme que les mesures de sécurité ont été renforcées, notamment avec un système de vidéoprotection, dont une partie fonctionne déjà.
Il déplore ces actes d'incivilité qui nuisent aux comptes de la ville et assure que si les fautifs sont attrapés, leurs bêtises ne restent pas impunies. Ecouter. {{audio3}}

Maxime Pitavy

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire