Le Puy : Allô Ecoute Ado s'associe aux confiseurs de la fête foraine

ven 17/10/2014 - 17:23 , Mise à jour le 27/11/2020 à 05:53

L'objectif de la structure Allô Ecoute Ado est de sensibiliser les adolescents et jeunes adultes de Haute-Loire. Grâce à ce partenariat, le premier du genre, 28 000 serviettes estampillées Allô Ecoute Ado ont été distribuées aux confiseurs de la fête foraine, un moyen d'effectuer une énième piqûre de rappel pour ce service de prévention et d'aide à distance en santé. Des opérations similaires ont déjà été effectuées dans les cantines scolaires et auprès de certains fast-foods.
S'il existe depuis 1999, ce service doit sans cesse se renouveler puisque, par essence, il y a toujours de nouveaux adolescents. En distribuant ces serviettes, la structure se rappelle aux bons souvenirs des adolescents qui la connaissent déjà et surtout, c'est pour elle l'opportunité de se faire connaître auprès de nouveaux adolescents.

----Le partenariat concerne la communauté d'agglomération, la mairie du Puy, les confiseurs et PEP 43.-----Allô Ecoute Ado participe à la fête
En distribuant près de 30 000 serviettes pendant les quatre semaines de la fête foraine, Allô Ecoute Ado participe à la fête, "qui fait partie intégrante de notre patrimoine culturel et qui constitue l'une des sorties incontournables de l'année en Haute-Loire pour les jeunes et les familles", explique Brigitte Benat, représentant la communauté d'agglomération du Puy dans le cadre de ce partenariat.
Lucy Kendrick, directrice solidarité au PEP (association départementale des pupilles de l'enseignement) de Haute-Loire, revient sur les grandes lignes de ce partenariat et les objectifs de ce dernier. Ecouter. {{audio1}}

----Créé en 1999 en Haute-Loire, Allô Ecoute Ado propose un numéro vert 0800 506 692 d'un téléphone fixe et 06.12.20.34.71 pour les portables du lundi au samedi de 17h à 20h, mais aussi un forum ouvert 24h/24h sur www.alloecouteado.org.
-----Un maillon de la chaîne
"Le message, c'est que quel que soit le problème, ils peuvent nous appeler", observe Lucy Kendrick, "parfois, ils ne savent pas à qui parler et on est là pour ça car on peut ensuite les orienter vers des structures plus adaptées. Nous ne sommes qu'un maillon de la chaîne".
Elle énumère ensuite les diverses problématiques que peuvent rencontrer les jeunes adolescents et qui pourraient les pousser à prendre contact avec sa structure. Ecouter. {{audio2}}

Maxime Pitavy

> Allô écoute ado se décline également pour les parents avec la ligne Allô écoute parents.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire