Le préfet refuse l'implantation de cinq éoliennes aux Vastres

mar 02/10/2018 - 18:55 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:54

S'appuyant sur l'avis défavorable de la commission d'enquête publique rendu le 16 avril dernier concernant le parc éolien Des Deux Plateaux, Yves Rousset, le préfet de la Haute-Loire considère :

  • "que le secteur d'implantation du projet éolien présente une très forte sensibilité avec des éléments à forte valeur paysagère ;
  • les covisibilités directes et impactantes du projet avec le site classé du massif du Mézenc et en particulier le mont Mézenc et les autres sommets avoisinants ;
  • que les caractéristiques du projet, avec un nombre réduit d'aérogénérateurs de 150m de haut en bout de pâle, qui plus est non regroupés, avec trois éoliennes d'un côté et deux éoliennes d'un autre, les deux groupes étant distants de 2,5km, conduisent à un mitage des reliefs identitaires régionaux ;
  • que la présence d'éoliennes de grande hauteur par leur verticalité et leurs caractéristiques briserait l'harmonie résultant de l'horizontalité du paysage des plateaux du Mézenc..." Retrouvez l'intégralité de l'arrêté préfectoral en cliquant ici.

----Pour rappel
Le parc éolien projeté nommé Des Deux Plateaux, un dossier qui date de 2006, devait être implanté en bordure Sud de la commune des Vastres et être scindé en deux parties, l’une au Sud-Est de la commune, la zone des Platayres localisée à environ 700 mètres du village et l’autre au Sud-Ouest, la zone du Pau, localisée à 2,2 km du village.-----"Nous allons défendre ce dossier devant le tribunal administratif"
Des arguments défendus par l'association pour la préservation des paysages exceptionnels du Mézenc farouche opposante à ce projet d'implantation de ces cinq éoliennes de 150m et qui ainsi ne peut que se satisfaire de cet arrêté pris par le préfet.

Mais, nous l'avons appris ce mardi 2 octobre 2018, en contactant Diane Alesandrini, chef de projet éolien chez Baywa R.E. France, "Nous allons défendre ce dossier devant le tribunal administratif. Nous nous inscrivons dans une volonté communale qui porte le projet depuis plus de dix ans et qui à l'époque avait été porté par la communauté de communes du Mézenc et de la Loire Sauvage." Et de poursuivre : "Des endroits où on peut implanter de l'éolien en Haute-Loire, il n'y en a pas beaucoup. Nous évitons toutes les zones à enjeux. On ne vient pas par hasard, on compose avec les contraintes et on les respecte. Donc si on est là, c'est qu'on a le droit d'y être. On verra bien si ce sera nos éoliennes, mais il y a de grandes chances qu'il y en ait un jour à ce niveau-là du plateau."
Stéphanie Marin

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire