Le plateau casadéen intégré à l'agglo du Puy : quid de la fiscalité ?

jeu 28/01/2016 - 22:07 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:38

Samedi 23 janvier 2016, les élus de la communauté de communes de La Chaise-Dieu se sont réunis autour de Marie-Agnès Petit, Jean-Pierre Vigier et Laurent Wauquiez, à l’initiative du nouveau président de Région, qui tenait à rassurer les conseillers communautaires quant à la place des petites communes rurales dans la nouvelle intercommunalité.

« Ce n’est pas une annexion »
« L’intégration de la communauté de communes du plateau de La Chaise-Dieu au projet de grande agglomération autour du Puy-en-Velay n’est pas une annexion. Chacun sera accueilli, considéré et respecté. Nous accordons une attention toute particulière à la Haute-Loire, car nous tenons à garder une ruralité vivante au sein de la nouvelle Région, vous êtes d’ailleurs les premiers que je viens voir », déclare Laurent Wauquiez en préambule.
Le député et conseiller régional Jean-Pierre Vigier (apparenté LR), quant à lui, rappelle qu’en tant que maire d’une commune de 285 habitants (Lavoûte-Chilhac), il est d’autant plus sensible aux questions des élus présents.

Le point sur les projets et les problèmes
De la Communauté de communes aux municipalités, chacun a pris la parole à tour le rôle afin d’exposer ses projets ou ses attentes. Des questions prioritaires ont été abordées, comme le problème de la couverture du réseau téléphonique mobile, l’aménagement des sentiers forestiers pour la filière bois, le maintien et la transmission des exploitations agricoles, la nécessité d’une action commune pour le développement touristique, indispensable pour valoriser les investissements réalisés en matière de patrimoine et de culture, l’hébergement des personnes âgées ou fragiles, et des idées novatrices comme l’utilisation du réseau ferré pour le transport du bois.
La conseillère départementale et régionale Marie-Agnès Petit (LR) a rappelé que c’est dans cette optique qu’elle avait fait le nécessaire pour conserver le nœud ferroviaire de Darsac. Laurent Wauquiez a précisé que tous les projets doivent faire l’objet d’un montage financier rigoureux, représenter une nécessité incontournable, et que la priorité serait donnée à ceux susceptibles de créer des emplois durables.

La question de la fiscalité
Les élus locaux ont fait part de leur inquiétude face à la perspective d’une augmentation des impôts inhérente à la fusion avec l'agglomération du Puy, qui serait difficile à supporter pour des habitants dont le niveau de revenu est faible. Il a été envisagé la possibilité d’une dotation régionale en compensation, mais sans aucune certitude.

Cette rencontre aura permis de rassurer les élus locaux quant à leur place au sein de la nouvelle Région.

N.S.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire