Le Pertuis : quand un ruisseau devient acide

Par Nicolas Defay mar 31/08/2021 - 12:30 , Mise à jour le 31/08/2021 à 12:30

Par le biais d'un courrier, France Nature Environnement 43 interpelle le préfet de Haute-Loire concernant l'aspect inquiétant du Roudesse, ruisseau à proximité des travaux de la RN88 entre Saint-Hostien et Le Pertuis. Outre la couleur de l'eau devenue brunâtre, le PH se révèle plutôt inquiétant.

Les membres de FNE 43 tirent la sonnette d'alarme. Deux cours d'eau aux abords du chantier de la déviation Saint-Hostien/Le Pertuis ont subi des changements à la fois visuels et de par leur composition. "Fin juin 2021, dans l’eau d’une des sources du petit hameau de Faussier, apparait un dépôt de couleur jaune-orangé possédant une légère odeur d’hydrocarbure, observe FNE 43. Le solide, à l’apparence grasse, bouche des tuyaux de captage. Le phénomène n’a pas cessé aujourd’hui. De mémoire d’habitants, jamais le phénomène ne s’est produit auparavant".

"Le jeudi 19 août, un agriculteur du Rouchas remarque une couleur anormale du Roudesse situé en contre-bas de sa ferme et le signale à une adhérente de FNE 43, continue le collectif d'associations environnementales. L’Office Français de la Biodiversité, contacté, déplace deux de ses agents accompagnés de la même adhérente FNE43 pour constater le vendredi 20 août de 9h30 à 11h30. Le constat est réalisé à la fois sur la source à Faussier et sur le Roudesse".

Des adhérents de FNE 43 devant le ruisseau de la Roudesse au Pertuis. Photo par FNE 43
Des adhérents de FNE 43 devant le ruisseau du Roudesse au Pertuis. Photo par FNE 43

Pour les experts...

Les analyses du PH ont été réalisé avec un pHmètre/conductimètre de la marque Sanxin modèle SX723.

Photo par DR

Diminution du PH sur le point impacté

"Deux prélèvements des eaux du Roudesse ont été réalisés le 22 août 2021 vers 16h30 par un adhérent FNE43, précisent-ils. Chacun a été fait en remplissant entièrement une bouteille d’eau en plastique, initialement vide, avec l’eau du Roudesse puis en la vidant (rinçage), juste avant de la remplir de nouveau. Une mesure de pH et de conductivité a été ensuite réalisée après étalonnage de l’appareil".

Les résultats sont les suivants :
Lorsque le Roudesse sort de la zone boisée, c'est-à-dire là où le phénomène aquatique n'est pas effectif, l'indice de l'acidité indique un PH de 7.02 avec une moyenne de 7.6. En aval du phénomène, donc dans la zone impactée par la couleur jaune-orangé, le PH est de 5.86.

"Si le pH des eaux du Roudesse est comparable à ceux mesurés en 2018 en amont de la zone présentant le dépôt de couleur jaune orangé, il est très inférieur en aval de cette zone, analysent les adhérents de la FNE 43. La concentration en ion oxonium est plus de dix fois supérieure (plus d’une unité pH de différence) en aval qu’en amont de la zone présentant le dépôt jaune-orangé".

La Roudesse sur la zone en question. Photo par FNE 43
Le Roudesse sur la zone en question. Photo par FNE 43

Devant ce fait, France Nature Environnement a souhaité sensibiliser Eric Etienne, préfet de la Haute-Loire, sur cette découverte à travers un courrier.

"Monsieur le Préfet,

Début janvier 2021, le dégagement des emprises du projet de déviation de type autoroutière de la RN88 pour éviter Le Pertuis Saint-Hostien commençait brusquement et par surprise. À croire qu’il fallait faire vite en attaquant partout à la fois ! Au Vernet et au Rouchas, les abatteuses étaient à l’œuvre alors que les températures avoisinaient -5°C au milieu de la journée.

Sous le suc de Corbière, l’abattage a pu se poursuivre parfois bien après que la nuit fût tombée. Les entrepreneurs acculés sont, en effet, forcés de faire fonctionner leurs machines le plus d’heures possible pour rester rentables et il fallait impérativement finir avant la date buttoir du 12 février. Notre système est ainsi fait !

Des zones de végétations propices à l’hibernation des amphibiens et des reptiles ont été rasées avant le piégeage et déplacement de ces derniers. Piégeages et déplacements qui n’ont d’ailleurs pas été effectués au printemps dernier non plus pendant la période favorable.

Le broyage massif de branches se poursuivait encore le 16 février au bord du Roudesse sur une épaisseur de près de 1 m. Des barrières ont été érigées partout pour délimiter l’emprise des travaux, trois ronces de barbelés pour une hauteur avoisinant 1,50 m. Un chevreuil a été percuté par une voiture, son cadavre a été retrouvé à proximité des fameuses barrières. Et puis le chantier s’est endormi pour l’été.

Comme pour nous rappeler au cauchemar, une source du petit hameau de Faussier s’est mise, fin juin, à vomir un épais solide visqueux jaune-orangé et souille le terrain du propriétaire. Elle continue encore aujourd’hui sa régurgitation. Et puis il y a une semaine ce fût au tour du Roudesse de changer de couleur et de s’épaissir de cette gélatine jaune-orangé, lui aussi atteint par le même mal.

De multiples facteurs contribuent probablement à cela mais il parait compliqué de dire que le phénomène est indépendant des coupes rases sur l’emprise et de la présence de broyats à proximité ! Il s’est produit à deux endroits différents avec comme point commun un déboisement à proximité et la présence massive de broyats de bois en amont et jamais de mémoire d’habitants il n’a été observé auparavant.

Mais ne nous emballons pas, corrélation n’est pas relation de cause à effet ! Restons sur les faits ! L’eau descend et emporte avec elle son surplus d’acidité car on peut constater que le phénomène acidifie fortement les eaux. Entre l’amont et l’aval de la zone impactée par le phénomène le pH de l’eau chute de plus d’une unité. Autrement dit, la concentration en ions hydrogène est un peu plus de 10 fois plus importante en aval qu’en amont.

Quels seront les effets sur la faune aquatique en aval, bien au-delà de la zone d’emprise ? D’aucuns répètent à l’envi que le projet est écoresponsable ! Soit ! Mais il reste à en faire la preuve en actes sur le terrain."

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

2 commentaires

lo

jeu 02/09/2021 - 17:50

Ça commence bien......À quoi va t-il falloir s' attendre au fur et à mesure que le chantier avancera ? Il semblerait que certains soient au courant du "phénomène" concernant cette source mais "motus bouche cousue" des fois que l'on découvre petit à petit d'autres "mysteres".....

ru

mar 31/08/2021 - 21:38

D'après monsieur Chapuis "Tout le projet a été qualifié d'exemplaire d'un point de vue écologique" . déclaration faite à l'émission de france 3 "Dimanche en politique ... On peut sourire !!!