Le parc de la Banque de France épargné par les pelleteuses

Par Nicolas Defay ven 07/01/2022 - 12:00 , Mise à jour le 07/01/2022 à 12:00

Alors que le grand bâtiment de la Banque de France continue sa mue, son magnifique parc de 2 200 m² et ses arbres gigantesques resteront dans leur jus bicentenaire. Le permis de construire concernant la construction d’habitations en son cœur a été rejeté par la mairie du Puy-en-Velay.

Tous les ponots et valladiers (habitants de Vals-près-le-Puy) connaissent cet imposant établissement, implanté en bordure du boulevard Alexandre Clair, à quelques pas du Jardin Henri-Vinay. Ses murs jaunes et ses fenêtres en chien-assis, son toit gris et ses longues cheminées en briques rouges, et son portail sombre, immense, solide et surmonté de caméras, presque dérangeant tant son aspect inspirait le mystère qui semblait se tramer derrière. Construit aux alentours de l’année 1820, la bâtisse a traversé le temps pour fêter son 200ème anniversaire en s’offrant un lifting intégral.

Le promoteur stéphanois a acheté les deux bâtisses (1 200 m² de surface).
Le promoteur stéphanois a acheté les deux bâtisses (1 200 m² de surface). Photo par Nicolas Defay

19 lots compris entre 45 et 299 m² de surface

À la place de la salle principale où les guichets s’alignaient en rang sous un plafond de verre orange et blanc, un espace de 299 m² en rénovation sera bientôt prêt pour une habitation ou un commerce. Au total, les 1 200 m² de superficie en ajoutant le bâtiment voisin de la Délégation militaire départementale seront divisés en 19 lots dont les surfaces varieront de 45 m² à 299 m².

Tous sont proposés en mode plateau. « Cela veut dire qu’il y a l’électricité, la plomberie et les murs prêts à peindre, mais c’est à l’acquéreur ensuite de l’aménager totalement selon ses préférences », précise Guillaume Faure, conseiller immobilier de l’agence Dohm.

« Le chantier a commencé en novembre 2020 et il ne reste plus que trois lots disponibles »

L’édifice de la Banque de France, son parc, et le bâtiment de la Délégation militaire départementale ont été achetés par un promoteur stéphanois. Les terrains égalent une superficie de 6 413 m². « Le premier espace sera terminé au mois de mars et la date de fin des travaux est prévue début mai, mentionne Guillaume Faure. Le chantier a commencé en novembre 2020 et il ne reste plus que trois lots disponibles. Tous les autres ont déjà été vendus ! »

Pour donner une idée des prix d’achat, un espace encore libre de 160 m² avec sa terrasse de 60m² est présenté à 200 000 euros. Également disponible, celui de 50 m² situé dans les combles est à 60 000 euros. Pour le dernier toujours sans propriétaire, il s’agit d’un lot de 290 m² avec une « toute petite » terrasse de...500 m². Le prix n’a pas été communiqué.

L'un des lots à l'intérieur de la Banque de France au Puy-en-Velay
L'un des lots à l'intérieur de la Banque de France. Photo par Nicolas Defay

Des géants d’épines et d’écorces

Quant à son parc boisé de 2 200 m², parc que le promoteur ligérien avait également acquis à la base, il échappe aux dents des godets. Deux habitations devaient se dresser là, au milieu de cet écrin de verdure et d’incroyable sérénité. Sur un terrain légèrement en pente, l’herbe et la mousse tapissent à foison le sol, embrassant ici ou là d’innombrables pierres antédiluviennes. Caché sous les feuilles, un vieux bassin d’agrément attend que quelqu’un le remplisse pour y accueillir des poissons rouges, des tritons et des grenouilles.

« Mais ce qui a persuadé la mairie du Puy à ne pas investir le parc, ce sont les arbres », montre Guillaume Faure. Et quels arbres ! Des sequoias, monumentaux, majestueux, étirant leurs troncs emplis de décennies d’histoires dans le ciel de la cité ponote.

Les séquoias, l'arbre roi, au coeur du Puy-en-Velay
Les séquoias, l'arbre roi. Photo par Nicolas Defay

« C’est un riverain du parc qui a acheté l’ensemble des 2 200 m² »

« Le fait qu’ils soient classés a provoqué le rejet du permis de construire du promoteur stéphanois, conclut Guillaume Faure. Du coup, c’est un riverain du parc qui s'est emparé de l’ensemble des 2 200 m² pour se garantir une tranquillité vis à vis des futurs nouveaux voisins ».
Peut-être alors que ce chanceux propriétaire s’appuiera contre l’un des vénérables géants et méditera sur la citation de l’écrivain et journaliste Jean Chalon : « Lire un livre sous un arbre en double le plaisir. On ne sait plus si on tourne les pages ou si on feuillette l'arbre ».

Parc de la banque de France au Puy-en-Velay
La tranquillité n'a pas de prix à ce qu'il se dit. Photo par Nicolas Defay

Vous aimerez aussi

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

6 commentaires

bc

sam 08/01/2022 - 14:38

Nous aurions apprécié autant de considération pour le quartier du pensio plutôt que de le livrer aux promoteurs immobiliers !!! 

fr

sam 08/01/2022 - 10:41

 

merci à la municipalité du Puy d'avoir refusé ce permis de construire et d'avoir préservé ce beau patrimoine, ce qui n'est pas toujours le cas, face à l appétit financier de speudo agent immobilier à l origine de projet surdimensionné et horrible comme sur l avenue de vals

fe

ven 07/01/2022 - 16:39

Bravo car il y en a assez de la destruction des espaces arborés de notre agglomération. il suffit de regarder la laideur de la construction sur l'avenue de Vals qui est venue remplacer le magnifique parc arboré qui existait. La municipalité en place à ce moment n'a point émis de restrictions quand aux constructions et l'on voit le résultat.

el

ven 07/01/2022 - 16:04

merci à la municipalité du Puy d'avoir refusé ce permis de construire et d'avoir préservé ce beau patrimoine, ce qui n'est pas toujours le cas, face à la gourmandise de certains promoteurs qui ont saccagé de belles maisons avenue de Vals notamment. Encore merci Monsieur le maire

ma

ven 07/01/2022 - 15:29

il n'en a pas ete de meme des quatres grands sequoia de la maison forestiere de la pepiniere masacres a la tronconneuser et disparus un samedi matin

ru

ven 07/01/2022 - 12:17

Pour une fois, je suis tout à fait d'accord avec la décision de la municipalité Ponote. Merci. Ce serait bien s'il pouvait en être de même dans ls autres villes, la deuxième du département par exemple ..