Le Mézenc et ses trésors sublimés

jeu 23/07/2020 - 17:49 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:07

Les coubonais le connaissent surtout pour ses talents en tant que chirurgien-dentiste installé dans la commune, mais moins pour ses photos de Dame nature et notamment des paysages infinis, torturés et mystérieux du massif du Mézenc. "Pierre Monatte est prêt à faire 4h30 de route pour juste assister à un levée de soleil afin de l’immortaliser, partage Jean Martin, chargé de communication de l’APPEM. C’est un véritable amoureux du plateau. Ses clichés ne sont pas qu’une reproduction d’un paysage montagneux. Il réussit à prendre au vol l’âme du Mézenc, sa force, son effronterie et sa solitude incommensurable".

----Infos sur le livre et l'exposition
Le livre de Pierre Monatte est proposé au prix de 13 euros. Une séance de dédicace aura lieu le jeudi 13 aout de 16 à 18 heures dans la salle de la mairie des Estables. Pour connaître les différents points de vente, vous pouvez vous renseigner sur le site de l’association. Pour les contacter, c’est ICI.
L’exposition se tient du 8 au 16 août dans la salle de la mairie des Estables, ouverte de 10 à 12h30 et de 15 à 18h30.-----"Cette exposition fait écho à un combat que nous menons depuis la naissance de l’association"
Le livre de Pierre Monatte reprend le rythme des quatre saisons, de l’indomptable hiver et sa cruelle burle, aux merveilles des aquarelles célestes quand le soleil disparaît de la Terre. Son œuvre, intitulé sobrement "Massif du Mézenc-Gerbier : Ambiances et Lumières", est disponible à la vente dès le vendredi 24 juillet dans quelques librairies de Haute-Loire et par le biais du site de l’APPEM. Il sera surtout sera présent lors de l’exposition des plus belles photographies de l’artiste affichées à la mairie des Estables du 8 au 16 août. "Cette exposition fait écho à un combat que nous menons depuis la naissance de l’association, confie Jean Martin. Celui de préserver et de mettre en valeur le patrimoine du massif".

Unir ses forces pour décrocher le label Grand site de France
Cette exposition a été décidée alors que les départements de l’Ardèche et de la Haute Loire s’unissent pour briguer le label Grand site de France pour les sites du Gerbier de Jonc et du Mézenc. "Les photos de Pierre Monatte sont un plaidoyer pour cette candidature, assure Jean Martin. Elle démontre l’importance à sauvegarder la faune, la flore et les paysages en les protégeant contre certaines infrastructures en projet." Les éoliennes ou aérogénérateurs industriels comme décrites par Jean Martin sont principalement visées par les 200 adhérents que comptent l’Association pour la Préservation des Paysages Exceptionnels du Mézenc. "Pour obtenir ce label d’ampleur, nous avons six ans, précise Jean Martin. L’Ardèche et la Haute-Loire veulent se battre ensemble pour ça. Mais il est indispensable d’associer toutes les mairies du coin et c’est loin d’être gagné".

----La fusion nucléaire comme solution ?
Chaque année, l’APPEM mène des conférences sur différents thèmes. Cette année, elle propose un sujet intitulé : « La Fusion nucléaire, Energie du soleil et des étoiles. Le projet Iter et son Tokamak, une réponse au défi énergétique posé à l’humanité ? » Ce rendez-vous est prévu jeudi 13 août à 18 heures dans la salle des fêtes aux Estables. L’entrée est libre.-----Une aura grandissante
Pour l’histoire de l’association, c’est l’annonce à la fin 2001 d’un projet de création d’un parc éolien sur la crête de la Champ de Pin que l’urgence est tombée. "Il fallait lutter pour qu’il ne se réalise pas, car à lui seul il aurait détruit le caractère du Plateau, assure Jean Martin. Nous avons opté pour la création d’une association afin de se donner les moyens de lutter." Elle a été créée par des personnes pour lesquelles le tourisme constituait l’activité principale. Si les premières années ont été consacrées principalement à contrer l’installation d’éoliennes sur le secteur du Mézenc, elle a développé, dès 2010, non seulement les outils pour préserver l’identité du lieu mais aussi son influence sur les territoires du Meygal et du Gerbier.

Nicolas Defay

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire