Le festival Interfolk aux rythmes des danses africaines

lun 16/07/2018 - 18:25 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:53

17 heures, place du Plot au Puy-en-Velay. Les danseurs de la Kgabosereto traditional troupe ont attiré de nombreux spectateurs, curieux de découvrir cet art qui va bien au-delà de la démonstration. Il se place entre l'émotion et la compréhension. Les chorégraphies ne sont pas faites juste pour la beauté du geste, elles ont un sens, une symbolique. Elles incarnent toutes les valeurs du peuple du Botswana, un pays d'Afrique australe entouré de l'Afrique du Sud, de la Nambie, de la Zambie et du Zimbabwe, et abordent plusieurs thèmes : la guérison, la chasse, la célébration, la guérison, la cueillette ou encore la puberté.
Une troupe de danse créée pour sortir les jeunes de la rue
La Kgabosereto traditional troupe, arrivée en France il  y a une semaine, a été créée par la ville de Thamaga, il y a plus de dix ans, pour sortir les jeunes de la rue. Et depuis les danseurs poussés par la force des chants se passent le flambeau et perpétuent les traditions et les cultures des tribus du Botswana.
Un tour du monde en six jours
L'édition 2018 a préparé un bouquet artistique bien garni : 400 musiciens et danseurs du monde entier. A découvrir cette année : le Mexique, la Lituanie, le Chili, le Népal, le Monténégro, le Botswana, Wallis et Futuna, la République des Komis (Russie), l’Argentine, mais aussi une délégation de Nice. La grande parade d'ouverture aura lieu le mercredi 18 juillet au départ de la place du Martouret, au Puy, à 17h30.
La Kgabosereto traditional troupe en vidéo

La carte intéractive de la programmation complète du festival Interfolk 2018
Une couleur par jour, cliquez sur l'icone à gauche pour afficher la légende

Stéphanie Marin
Cartographie - Clélie Giraud

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire