Le Département, pourtant "bon payeur", ne pourra pas verser le RSA en décembre

mer 26/10/2016 - 19:37 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:43

"Certes, les Départements sont affaiblis par le désengagement de l'Etat. Certes les inégalités risquent de se creuser entre les métropoles où se développent les richesses et le reste du territoire, qui pourrait tomber dans l'oubli. On peut craindre que cette situation n'aille alimenter les extrémismes", concède, fataliste, Jean-Pierre Marcon lors de son discours d'introduction ce lundi 24 octobre 2016 au cours de la session de décision modificative n°2 (DM2).

Une rallonge de 900 000 € pour la protection de l'enfance
Cette DM2 concerne surtout des réajustements de crédits en fin d'année "pour qu'on arrive à coller le plus possible à la réalité des opérations de dernière minute". Il y a donc "quelques virements de crédits sans importance" et d'autres, plus conséquents, anticipés depuis des mois, notamment dans le domaine du social, "car on a des sommes plus importantes que prévues à prendre en considération dans le domaine de la protection de l'enfance notamment". La rallonge est en effet de 900 000 € dans ce domaine.
On relève enfin quelques ajustements, surtout en termes d'investissement, notamment pour la Chaise-Dieu pour le Très haut Débit. "Ce sont principalement des chantiers que l'on avait mis en place et qu'on a voulu booster dans notre programme départemental de 2016 et qu'il faut finir de payer dans des bonnes conditions pour que les entreprises n'attendent pas des délais de paiement trop longs", ajoute le chef de file de l'exécutif départemental.

Le "bon payeur" ne pourra pas verser le RSA en décembre ? 
Le Département de la Haute-Loire fait plutôt figure de "bon payeur", selon le dernier rapport de la Chambre régionales des Comptes, qui souligne que les engagements qui avaient été pris ont bel et bien été tenus n'est-ce pas ? Il reste une inconnue, qui concerne le RSA, qui va nécessiter une rallonge de près d'un million d'euros. La collectivité risque de ne pas payer en décembre ? 

Quelle suite après la pétition ?
Précisons que pour le budget 2016, une enveloppe de 126,5 millions d'euros a été prévue pour les dépenses sociales, le principal poste de dépense de la collectivité départementale puisqu'il représente 48,3 % des dépenses totales du Département. Avant l'été, les élus ont voté une rallonge d'un million d'euros pour le RSA... une rallonge qui n'était pas suffisante, et une autre, du même montant, est nécessaire avant la fin de l'année.
"Le RSA de décembre, je ne peux pas le payer", explique Jean-Pierre Marcon, "je vais devoir retarder des dépenses de fonctionnement ou des investissements pour passer"... et l'emprunt n'est pas exclu non plus, même s'il considère que "c'est un peu une fuite en avant". Une pétition avait été lancée en septembre dernier pour dénoncer le désengagement de l'Etat (environ 720 signatures). Quelle sera la suite des actions ? 


Maxime Pitavy 

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire