Le Département de la Haute-Loire prêt à faire face aux chutes de neige

lun 18/01/2016 - 10:59 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:38

Alors que le retour de la neige est enfin arrivé ce lundi 18 janvier 2016 (avec -5,3 °C à 9h30 au Puy-en-Velay), Zoomdici s'intéresse aux moyens mis en place par le Département pour faire face à la neige.

Le dispositif Viabilité Hivernale va être mis à l'épreuve
Avec plus de 60 % de son réseau routier au-dessus de 800 mètres d'altitude, dont 580 km à plus de 1 000 mètres, le département de la Haute-Loire est le second plus haut réseau routier d'altitude de France. Actif de début novembre à fin mars, le dispositif Viabilité Hivernale, mis en place par le Conseil départemental, va donc être mis à l'épreuve.
Hervé Salanon est le responsable du service gestion de la route au Conseil départemental. La Haute-Loire est un département très particulier, qui a certaines caractéristiques qui en font l'un des départements les plus difficiles de France à déneiger ? Pour faire face à l'ampleur de la tâche, quels sont les moyens mobilisés par le Département ?

Trois réseaux pour le Département
Le Conseil Départemental s'occupe exclusivement des routes départementales ; c'est l'Etat, par l'intermédiaire de la DIR, qui s'occupe des routes nationales et autoroutes. Trois niveaux de service ont été définis pour le service hivernal sur les routes de Haute-Loire :
* Le réseau D1 comprend 1 700 km des routes les plus circulées, c'est à dire la moitié du réseau dont doit s'occuper le Département et les interventions s'y déroulent de 5h à 20h.
* Le réseau D2 comprend 940 km de routes secondaires et les interventions s'y déroulent de 7h30 à 17h
* Le réseau D3 comprend les 860 km de routes restantes et les interventions s'y déroulent de 9h à 17h.

C'est dans la salle de pilotage de la viabilité hivernale que tout se joue
Il est évidemment impossible financièrement d'assurer un service 24 heures sur 24. En revanche, les horaires d'interventions sont flexibles en cas d'épisodes neigeux importants mais également en cas de demande des sapeurs-pompiers ou de la gendarmerie : les engins peuvent alors intervenir au coup par coup. On compte 80 chasse-neige et dix fraiseuses.
C'est dans la salle de pilotage de la viabilité hivernale, à l'Hôtel du Département, que tout se joue. Une sorte de plateforme où sont réceptionnées les températures de l'air et de la chaussée dès 2h45 du matin pour ensuite assurer la logistique nécessaire afin que les routes soient ouvertes dès 7h du matin, afin que "les Altiligériens puissent se rendre au travail".
Quel est le rôle de cette plateforme ? Comment sont remontées les informations ? Qui sont vos yeux et oreilles sur le terrain ? C'est une activité très matinale ?

Un équipement hivernal obligatoire pour les automobilistes ?
"C'est plus important d'avoir une bonne adhérence qu'un GPS". Cette déclaration de bon sens est l'oeuvre de Gérard Roche qui avait lancé l'idée, il y a quelques années, alors qu'il était encore à la tête du Département de la Haute-Loire, de rendre obligatoire l'équipement, par la législation. Au micro, il affirmatit qu'il s'agissait d'une "boutade".... même si le fond reste d'actualité et que la question peut se poser.

Une "boutade" toujours d'actualité ?
En Europe, la législation est parfois stricte. En Italie, en Autriche, en République tchèque, en Suède ou encore en Norvège, les pneus hivers sont imposés pendant une période plus ou moins longue. C'est également le cas de l'Allemagne depuis décembre 2010. Zoomdici s'était déjà penché sur la question en 2011 (lire).
Joseph Chapuis est conseiller départemental en charge des routes et des transports. La plupart des habitants de la Haute-Loire sont habitués à la neige : ils savent s'équiper et adapter leur conduite. Pourtant, l'ancien Président de la collectivité Gérard Roche avait soulevé l'idée de rendre obligatoire l'équipement, par la législation. Est-ce toujours d'actualité ?

Comment expliquer que parfois, la neige bloque malgré tout la circulation ?
Malgré tous les efforts fournis, il arrive parfois que la nature reprenne ses droits... Hervé Salanon, lors d'épisodes neigeux, on a parfois des routes bloquées, des camions en travers de la chaussée, etc. Comment expliquer tout ça aux usagers souvent très en colère ?

Maxime Pitavy

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire