Le Département au chevet des collèges publics en Haute-Loire

Par Nicolas Defay jeu 07/07/2022 - 06:00 , Mise à jour le 07/07/2022 à 06:00

1 535 134 euros. C’est la somme que le Conseil départemental va investir en 2022 pour mener différents travaux de rénovation dans quatre collèges publics.

La collectivité départementale a la responsabilité d’entretenir comme il se doit les 22 collèges publics et 18 privés répartis dans la Haute-Loire. D’après le site de l’Académie de Clermont-Ferrand, 10 709 collégiens au total ont été scolarisés durant l’année 2021-2022. Sans rentrer dans les méandres techniques en matières de dotations financières, l’enveloppe budgétaire sur le sujet s’appelle la DSID ou Dotation de Soutien à l’Investissement des Départements.

En résumé, les projets DSID ont l’objectif d’améliorer la qualité et l’accès aux services publics en matière scolaire et sociale quel que soit le secteur géographique de la Haute-Loire. Cette année, le Conseil départemental débloque 1 535 134 euros pour quatre collèges publics.

Le collège de Craponne, grand gagnant

Le plus gros investissement est destiné à l’établissement de Craponne-sur-Arzon. 880 000 euros vont être injectés au collège des Hauts de l’Arzon pour plusieurs rénovations qui vont durer 12 mois. Marie-Agnès Petit, Présidente du Conseil départemental, a ainsi détaillé durant la Commission Permanente du 13 juin 2022 le bouquet de travaux prévu dans ce collège.

Entre autres, le réfectoire sera totalement rénové avec une reprise profonde des sols, des murs et du plafond. En parallèle, du nouveaux matériels professionnels de cuisine sera ajouté à l’existant. Concernant le système de chauffage, l’ancien dispositif cédera sa place à un système moderne type granulé et bois. L’infirmerie aura elle-aussi son lifting intégral tout comme le réseau séparatif eaux pluviales/eaux usées.

Dans les collèges publics, 5 000 collégiens bénéficient quotidiennement du service de restauration scolaire et près de 790 000 repas par an sont préparés, servis ou fournis aux collégiens, enseignants, agents des collèges et aux écoles

Deux établissements ponots

Au cœur du Puy-en-Velay, c’est celui du collège public Lafayette qui absorbe une bonne partie du budget. Les anciennes menuiseries vont finir à la benne, remplacées par des neuves. 440 000 euros seront nécessaires pour ces travaux qui vont débuter durant l’été 2023 pour une durée de six mois.

Toujours dans la cité ponote, les collégiens de Jules Vallès feront leur rentrée de septembre 2022 avec un espace infirmerie flambant neuf. Les aménagements prévus en juillet 2022 ponctionnent ainsi 92 000 euros sur l’enveloppe DSID votée à la dernière session du Conseil départemental.

Et du côté de Sainte-Florine

Enfin, 123 134 euros précisément sont mis sur la table du collège public Marguerite Thomas à Sainte-Florine. Ce budget a été débloqué pour une restructuration complète des locaux sanitaires et de ceux de l’infirmerie au profit des 256 élèves scolarisés dans l’établissement. D’après le rapport de la Commission Permanente, le chantier débuteront dans le courant de l’année 2023 pour un durée de six mois.

Vous aimerez aussi

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

1 commentaire

p.

ven 08/07/2022 - 08:16

Pourquoi le Conseil départemental ne lance toujours pas la restructuration du collège Le Monteil à Monistrol sur Loire ? Suite aux études du programmiste en 2020, le Président MARCON indiquait qu'aucune décision ne serait prise avant la nomination de la nouvelle Présidente. Or, cela fait un an que Me PETIT a été élue. Plus de 500 élèves fréquentent ce collège public. Les Collèges d'Yssingeaux, de St Didier, de Retournac, d'Aurec sur Loire ont été restructurés, sauf celui du Collège de Monistrol.

Le Collège a été construit en  1973, et seuls les façades ont été rénovées, l'intérieur est très dégradé.

Pourquoi les conseillers départementaux du canton de Monistrol sur Loire ne se battent pas pour la restructuration de ce Collège public ?