Le COP s’impose largement au stade Lafayette

Par Laetitia Dubois dim 30/01/2022 - 17:00 , Mise à jour le 30/01/2022 à 17:00

Après le match victorieux de l'équipe réserve du Puy en Velay (score 34 à 14), le COP rugby recevait L’Isle d’Abeau, leader de la poule à égalité de points avec Vallons de la Tour et Les Rouge et Noir du Puy. A la mi-temps, le COP menait déjà 37 à 12. Le score final est sans appel 51 à 19.

Une ambiance électrique et bon enfant, menée par des supporters nombreux, se distillait tout le long de cet après-midi de rugby au stade Lafayette du Puy en Velay. Un premier match (équipe réserve) avait déjà chauffé les gradins.

A 15h00, entraient sur le terrain les joueurs pour la 12ème journée de Fédérale 3. Un match capital pour les ponots  mais aussi pour leur adversaire du jour. En jeu la tête du championnat.

Période de Covid oblige, pass demandé à l'entrée, ce qui n'a pas empêché les nombreux supporters de tous âges de venir admirer le jeu puissant des  deux équipes.

"Le rugby avant les devoirs !"

Des supporters remontés à bloc

Les plus jeunes étaient tout au bord du terrain, presque à toucher les joueurs qu'ils suivent : "Parmi ceux qui jouent, il y a nos coachs", dit l'un deux. Lohan, Saya, Alban et Rubens n'auraient loupé cet après-midi pour rien au monde. Fervents admirateurs du joueur international français Antoine Dupont : "Il a été élu le meilleur joueur du monde à 25 ans !", les jeunes joueurs sont venus en force supporter leurs aînés.

Match cop le puy en velay St Marcel Isle d'abeau
Alban, 14 ans, Lohan, 14 ans, Rubens, 14 ans et Saya, 15 ans Photo par Laetitia dubois

Les quatre jeunes joueurs s'entraînent au Puy trois fois par semaine : "On s'entraîne les lundi, mercredi et vendredi, les entraînements durent de 1 à 2 heures à chaque fois, le rugby avant les devoirs ! ", annoncent-ils joyeusement.  "Mon frère joue cet après-midi, il s'agit d'Eliott Lequertier, il porte le N°14", explique fièrement Rubens, qui s'entraîne depuis près de 10 ans.

"Ils sont trop bons, aussi bien en offensif qu'en défensif", Ludivine, rugbywoman ponote

Les joueurs sont également soutenus par leurs consoeurs, qui sont venues en nombre ce dimanche 30 janvier. Car depuis septembre 2021, Le Puy en Velay compte une équipe féminine. "Je suis une maman de quatre enfants qui jouent tous au rugby, donc très naturellement, je m'y suis mise aussi", explique Venicia, jeune doyenne de cette nouvelle équipe. "Depuis mai 2021, nous nous entraînions et l'équipe est montée par la suite. D'ailleurs nous acceptons toujours de nouvelles membres, même débutantes" explique Elise. "Nous sommes venues voir le jeu de nos coachs : Côme Julien, Victor Obrier et Benjamin Tissier et nous en sommes ravies", ajoute Auriane. Depuis septembre, les filles s'entraînent régulièrement et espèrent passer à la compétition sous peu.

L'équipe de rugby féminine du Puy en Velay
L'équipe de rugby féminine du Puy en Velay Photo par Laetitia Dubois

Les ponots ont pris rapidement l’avantage avec à la mi temps un score de 37 à 12. La deuxième mi-temps s'est terminée sur un score de 51 à 19.
Tout au long du match, les supporters montrent leur engouement face à un match qui s'annonçait serré. A l'instar des compères Guy, Hervé et Pascal, ce dernier étant le père d'un des joueurs " le N° 8, Quentin Auby ". Tous trois originaires de la région, ils sont attachés à leur équipe : "Ils jouent vraiment bien nos joueurs, les autres n'ont pas l'air d'être dans le coup!", s'amuse à commenter Hervé, heureux de voir son équipe évoluer vers la victoire.

Match rugby le puy en velay
Hervé, Pascal et Guy, fervents supporters Photo par Laetitia Dubois
Hervé, Pascal et Guy, fervents supporters Photo par Laetitia Dubois

"On sent beaucoup d'envie dans ce match", Gérard Roméas

Les deux co-présidents Gérard Roméas et Jean-Philippe Fraisse étaient ravis de la tournure des événements, secondés depuis juin 2020, par leurs deux vice-présidents Luc Laurent et Yves Marchal, ils s'occupent de tout.

Jean-Philippe Fraisse et Gérard Roméas
Jean-Philippe Fraisse et Gérard Roméas Photo par Laetitia Dubois

"Dans un match avec des équipes qui ont un tel niveau, tout peut changer, c'est très serré", Jacques, supporter de la première heure

"On ne peut être que pour le Puy, quand on habite ici, bien sûr ! " explique Jacques Volle, ancien président du COP il y a quelques années. " Ce sont deux belles équipes qui produisent un beau jeu puissant", conclue-t-il.

Jacques Volle, supporter depuis la première heure
Jacques Volle, supporter depuis la première heure Photo par Laetitia Dubois

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire