Le compte-rendu de l’état des cours d’eau de Haute-Loire

ven 06/08/2021 - 10:30 , Mise à jour le 06/08/2021 à 10:30

Tous les ans, le Service Eau et Assainissement de Haute-Loire publie une plaquette rendant compte de la qualité des cours d’eau superficielles du département afin de témoigner de l’évolution des eaux qui traversent le territoire. Un bilan correct, mais qui apparaît mitigé en fonction du cours d’eau.

Depuis 1993, le Département de la Haute-Loire, en partenariat avec l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne, gère un réseau d’évaluation de la qualité des cours d’eau du département, constitué chaque année d’une quarantaine de sites de prélèvements et de mesures (43 cette année). Ainsi, les techniciens du SEA (Service Eau et Assainissement) réalisent chaque année plus de 1 200 prestations d’expertise et de conseil avec près de 370 prélèvements sur les quelques 620 stations d’épuration du département. Température de l’eau, pH, taux d’oxygène ainsi que les taux de pesticides et micropolluants, tels sont les relevés que l’équipe d’hydrobiologistes font sur les trois principaux cours d’eau du département (Allier, Loire et le Lignon) et leurs affluents.

Un bilan qui varie selon les endroits

En 2020, 68 % des stations suivies affichent une qualité globale de l’état écologique physico-chimique allant de « bonne » à « très bonne ». Concernant leur qualité biologique, 43 % des cours d’eau présentent une qualité allant de « bonne » à « très bonne » également. Ces chiffres qui paraissent plutôt bas, s’expliquent par le fait que relevé retenu est le plus défavorable rencontré dans l’année. Au-delà des chiffres, les peuplements d’invertébrés observés restent globalement bien diversifiés et bénéficient des bonnes potentialités d’habitats, indiquant une bonne qualité de l’eau sur la plupart des cours d’eau étudiés, notamment sur les bassins versants du Lignon et du Haut-Allier.

L’activité humaine a un impact sur la qualité de l’eau

De moins en moins d’eau

L’année 2020 a été témoin d’un triste record : celui de la moyenne des températures en Haute-Loire, avec une hausse de plus d’1,6°C par rapport à la normale. Les niveaux pour les nappes alluviales et les aquifères volcaniques, sont restés globalement bas, avec notamment l’atteinte des niveaux les plus bas enregistrés pour l’aquifère du Devès. Des précipitations à la fin septembre permettent d’endiguer la baisse des débits, mais la fin d’année reste globalement déficitaire. Rarement aussi peu d’eau a coulé en Haute-Loire sur une année.

Sans réelle surprise pour les techniciens, les secteurs où la qualité des cours d’eau apparaît dégradée correspondent à ceux où les activités humaines sont les plus importantes. Un constat particulièrement visible dans la plaine de l’Allier à l’aval de Brioude et sur le bassin de la Loire à l’aval du Puy en Velay, où il a pu être accentué par les conditions d’étiage sévère observées à l’automne 2020 et conduisant à une forte réduction du débit des cours d’eau et de leur capacité de dilution.

Puis, un suivi des pesticides et autres micropolluants a été réalisé sur des secteurs concernés par une démarche de renouvellement de contrats territoriaux milieux aquatiques. Des substances de provenances diverses (agricole, industrielle ou encore domestique) dont de nombreuses molécules ont été détectées sur de petits affluents de l’Allier. A l’inverse, les prélèvements réalisés sur des affluents de la Loire et du Lignon ont fait ressortir très peu de molécules.

Le 30 juillet 2021, lors de la visite de la station d’épuration de Saint-Pierre-Eynac, étaient présents: la présidente du Département Marie-Agnès Petit,  la vice-présidente en charge de l’environnement Annie Ricoux, ainsi que Philippe Delabre, premier vice-président, Raymond Abrial, conseiller départemental du secteur et Nathalie Rousset, conseillère départementale déléguée à l’eau.

Téléchargez la plaquette rendant compte de la qualité des eaux en 2020 ici

Ensemble des acteurs de la surveillance de la qualité des eaux en Haute-Loire Photo par Département de la Haute-Loire

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés