Le château du Monastier en folie le premier week-end de juin

mar 31/05/2022 - 12:00 , Mise à jour le 31/05/2022 à 12:00

Présents depuis 2007 aux fêtes du Roi de l’Oiseau, l’association des chèvres organise son propre évènement les 3, 4 et 5 juin prochain au Monastier.

« Nous sommes un petit village de Haute-Loire, riche en patrimoine. On a une Abbatiale du XIe siècle, un château du XVIe siècle. Cette petite équipe de bénévoles pousse pour mettre en avant ce patrimoine », entame Didier Mathieu, chargé de communication de l’association. « C’était difficile chaque

Le programme complet du week-end

Vendredi 3 juin :
Vers 18 heures : Ouverture du site. Soupe et taverne.
Après 20 heures : Embrasement du château : son et lumières.

Samedi 4 juin :
Un peu après l’aube : Réveil des campements, tir à l’arc…
Fin de matinée (11 heures) : Spectacle de Théâtre.
Après ripailles : Initiation aux danses, renaissance, spectacle et animations pour enfants.
Vers 17 heures : Défilé dans les rues du Monastier et arrivée de l’abbé. A la nuit : Banquet, grand bal costumé.

Dimanche 5 juin :
Un peu après l’aube : Réveil des campements.
11 heures, à l’Abbatiale : Découverte du patrimoine et de l’histoire du Monastier en l’an de grâce 1522 par Martin De Framont, avec la participation des chanteurs de la Maitrise de la cathédrale du Puy-en-Velay.
Après ripailles : Spectacle de théâtre, animations pour enfants (grimage et ateliers de récupération), balade historique avec les ânes, procession.
Au crépuscule : Soupe et taverne.

année de participer à un évènement, organisé par d’autres, et de se dire que c’est la seule fois où on peut enfiler ce costume et vivre notre passion. Cela fait trois années que l’on s’imagine réaliser notre propre fête. Aujourd’hui on le met en forme. »

Trois jours comme dans l’ancien temps...

L’intérêt de ces trois jours, vivre comme dans l’ancien temps. Parmi toutes les activités, la vie de camp, visite d’animaux, initiation au tir à l’arc, labyrinthe des animaux, forge artisanat, musique, travaux de rénovation du château, auberge et taverne… « Nous allons même réaliser l’embrasement symbolique du château en clin d’œil à l’incendie qui l’avait détruit en 1525 », détaille Didier, en réajustant son costume de Moine. Costumes qui ont d’ailleurs une importance capitale pour cette fête du premier week-end de juin.

« On est quand même en 2022, les hommes peuvent très bien faire leur vaisselle (rire) » 

...avec la modernité de 2022

Si ces trois jours vont se passer comme à l’ancien temps, un peu de modernité ne fait pas de mal. « La femme ne peut pas être forgeron. En revanche nous pouvons être muletières. On participe à la vie du camp en étant à la taverne ou à l’auberge, comme dans l’ancien temps. En revanche, on fait participer les hommes en coulisses. On est quand même en 2022, ils peuvent très bien faire leur vaisselle », explique avec humour Céline, secrétaire à l’association des chèvres.

Une partie des bénévoles de l'association des Chèvres, devant le château du Monastier.
Une partie des bénévoles de l'association des Chèvres, devant le château du Monastier. Photo par Nathan VACHER
Une partie des bénévoles de l'association des Chèvres, devant le château du Monastier. Photo par Nathan VACHER

Les bénévoles de l’association n’ont pas de « rôle fixe ». « Il nous arrive parfois de changer de rôle pour les besoins de l’animation. Le muletier peut endosser le costume de moine, puis celui de forgeron. Il faut avoir une tenue adaptée aux personnages », poursuit Céline. « Pour ceux qui vivent dans le camp, nous sommes exigeants sur l’obligation d’avoir des costumes. On sait bien que tout le monde ne peut pas venir costumé. Nous n’imposons pas cette règle pour les visiteurs et le public. »

Si l’évènement est une réussite, les bénévoles de l’association ne cachent pas leur envie de renouveler la tendance l’année prochaine, voire même d’imaginer la tenue de ce projet plusieurs fois dans l’année.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire