Le château du Monastier en feu et en fête tout le week-end

Par Nathan Vacher dim 05/06/2022 - 13:59 , Mise à jour le 05/06/2022 à 13:59

Présent depuis 2007 sur le camp de la Fête du Roi de l'Oiseau, l'association "Tant qu'il y aura des chèvres" a décidé cette année, en plus de l'événement ponot, de mettre en avant sa propre fête historiée replongeant Le Monastier en 1522. Du 3 au 5 juin, les bénévoles ont accueilli les spectateurs autour de spectacles et activités de l'époque dans la cour du château et la place du couvent.

Après 15 ans à être présent sur le site de la Fête du Roi de l'Oiseau, l'association "Tant qu'il y aura des chèvres" a, cette année, décidé de mettre en avant son patrimoine depuis Le Monastier à travers une fête historiée autour de l'année 1522.

"Nous sommes très agréablement surpris de voir que le public a répondu présent dès le vendredi soir, où nous avons proposé un spectacle "son et lumière" qui a mis en avant l'incendie du château au début du XVIe siècle", se réjouit Didier Mathieu, bénévole de l'association. "La représentation montrait une princesse, prisonnière des flammes qui s'échappe du château sur un fil d'ange. Ce spectacle était magnifique tant le cadre est sublime."

La représentation le premier soir de l'évènement. Photo par DR
La représentation le premier soir de l'évènement. Photo par DR

"Pour une première, nous avons réussi l'organisation que l'on souhaitait"

Tout au long de ces trois jours, bénévoles et spectateurs ont fait vivre le camp comme à l'époque. "C'est une grande réussite. Pour une première, nous avons réussi l'organisation que l'on souhaitait, avec cinq tentes montées dans la cour du château, différents stands et activités entre la cour et la place du couvent en-dessous. Chaque bénévole a parfaitement tenu son rôle, entre les forgerons, les sculpteurs de pierre, les cuisiniers..."

Didier Mathieu, bénévole de l'association des chèvres. Photo par Nathan VACHER

150 couverts dès le premier soir

Pour orchestrer cette vie de camp, une bonne partie des bénévoles s'occupent de préparer à manger pour les deux repas quotidiens. "On a une auberge donc forcément, nous accueillons le public pour qu'il puisse manger avec nous. Le premier soir, nous avons dressé au moins 150 couverts", poursuit Didier Mathieu.

Ci-dessous, visionnez une courte vidéo sur quelques activités de la vie du camp : 

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire