Tous

Yssingeaux

Le Capitolien Aurélien Vidal revient sur sa finale du championnat du monde de pâté-croûte

mar 12/12/2017 - 17:17 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:50

Une médaille de bronze pour son retour de tuaille
Lundi 4 décembre, Aurélien Vidal a obtenu la médaille de bronze avec son pâté-croûte « Retour de tuaille », lors de la finale du championnat mondial qui s'est déroulée à la maison Champoutier, à Tain l'Hermitage. Le jury était présidé par Michel Roth, MOF et Bocuse d'Or.
C'est Chikara Yoshitomi, de l'Ambroisie à Paris, qui a remporté la première place, devant Yoskiaki Sakaguchi, du Boudoir à Paris.
Même si le Capitolien rêvait d'une médaille d'or, c'est une belle reconnaissance pour celui qui était déjà monté sur la troisième marche du podium en 2011.
Un bel hommage au grand-père maquignon
Joint par téléphone quelques jours après l'effervescence et le stress de la finale, le jeune cuisinier a confié : « Cette troisième place, c'est une sacrée reconnaissance du travail établi pendant huit mois. C'est vrai qu' on est toujours déçu parce qu'on voudrait avoir la première place. Mais quoiqu'il arrive, c'est toujours génial ».

Revenant sur cette soirée prestigieuse, il a poursuivi : « J'ai présenté mes assiettes à 17h20.
J'étais accompagné par Aurélie, ma commis, qui m'a soutenue tout au long du concours. Je trouvais normal qu'elle soit là. Elle m'a aidé à faire les finitions, les dessins, le logo 100% cochon. L'annonce des résultats s'est faite à 20 heures. Le jury a commencé par désigner les vainqueurs Jeunes Talents, le Prix de la Confrérie, les quatrièmes ex æquo puis il a terminé par les trois premiers. C'est beaucoup de pression, de stress, avant que les résultats ne soient annoncés. En tous cas, cette nouvelle médaille, c'est un bel hommage à mon grand-père qui doit être fier là où il est ».
Le premier européen à être distingué
Les parents du jeune cuisinier, qui a fait ses armes au Ritz, au Dortchester, le restaurant triplement étoilé d'Alain Ducasse et chez Michel Boulud à New York, ne cachent pas leur satisfaction en évoquant cette troisième place au championnat.

« On est très fiers et très heureux pour lui. D'autant plus qu'il y avait de grandes personnalités, de grandes maisons aussi, de grosses brigades ce soir-là. Et puis il y a passé beaucoup de temps, et c'est quand même le premier européen à avoir été distingué. Aurélien, c'est quelqu'un qui a beaucoup de cœur, et il y a dans son pâté-croûte beaucoup d'émotionnel par rapport à son grand-père », a confié madame Vidal.
On peut désormais goûter au pâté-croûte récompensé
Si la recette du fameux pâté en croûte a été tenue secrète jusqu'au bout, on connaît désormais les ingrédients qui la composent, à savoir : du boudin noir de campagne, des rillons de porc, des lentilles vertes du Puy, du fromage de tête, du boudin blanc aux trompettes de la mort, de l'hydromel du Velay et de la gelée de cochon infusé au foin. « Mon pâté-croûte est au menu de la carte depuis mercredi dernier et il y sera pour les fêtes. Je vais le proposer aussi en traiteur ». Partisan du pâté-croûte ou du pâté en croûte (Aurélien avait expliqué lors de notre première interview que l'appellation différait selon les régions), en tout cas, lui, respecte la devise de ceux qui le défendent et qui en parlent ainsi : « Honni soit celui qui sans pâté-croûte prétend servir table loyale ! ».
M-A.B.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire