Le bilan épidémiologique cette semaine

dim 04/04/2021 - 11:05 , Mise à jour le 04/04/2021 à 11:05

Alors qu'un peu plus de 8 millions d'habitants (couverture vaccinale de 12,3%) ont reçu au moins une dose, les indicateurs montrent une dégradation de la situation (chiffres du 22 au 28 mars).

Santé publique France observe depuis la semaine 10, une augmentation des cas avec plus 22% entre la semaine 11 et la semaine 12. 258 830 nouveaux cas confirmés, soit presque 37 000 cas en moyenne chaque jour. Les taux d’incidence (386/100 000 habitants) et de positivité (8,2%) étaient en augmentation par rapport à ceux de la semaine précédente, de même que le taux de dépistage (4 697/100 000 habitants). L’augmentation de l’incidence est observée dans toutes les classes d’âge.

La plus forte augmentation observée chez les 0-14 ans

Le taux d'incidence des 0-14 ans est de plus 31% mais c'est logique car le taux de dépistage est lui aussi en augmentation (+30%) grâce aux campagnes organisées dans les établissements scolaires.

Le nombre de décès en légère hausse

Après sept semaines de diminution, le nombre de décès était supérieur à celui attendu dans cinq régions dont Auvergne-Rhône-Alpes.
Parmi les 934 personnes décédées au cours de la semaine écoulée avec une mention de COVID-19 dans le certificat, 682 (73%) étaient âgées de 75 ans et plus, 180 (19%) de 65 à 74 ans et 68 (7%) de 45 à 64 ans.
L'estimation de la proportion (%) de l’excès de décès par rapport à la mortalité attendue, tous âges confondus est voisine de 10% depuis quelques semaines.

"L’adhésion aux mesures de prévention individuelles, le respect des mesures de freinage collectives ainsi que l’accélération de la vaccination sont des enjeux majeurs pour faire face au haut niveau de circulation du virus", estiment les autorités sanitaires.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés