The Lavomatic Tour : « Une tournée musicale qui te nettoie les oreilles »

Par Nicolas Defay jeu 10/06/2021 - 12:00 , Mise à jour le 10/06/2021 à 12:00

« Le Washing Machine Club est un trio rock bien pétafiné du cornet et quelque peu poète qui se divague d’un univers lyrique au punk rock ». Telle est la définition donnée par les trois artistes mi-fous mi-géniaux concernant leur groupe de « ziq ». Dès le mois de juin, ils s’élancent dans une grande opération de lavage d’esgourdes et de zygomatiques avec leur 1er tournée internaltiligérienne.

La légende raconte que Nina Hagen, Gotainer, Bachung, Rage Against The Machine ou de the Hives, se seraient inspirés de la formation de Haute-Loire du Washing Machine Club (Club des Machines à laver, en français). Ou peut-être l’inverse. Quoi qu’il en soit, la palette musicale est colorée et les limites du rock ont bien pété sous l’effet du brassage. Pour faire profiter à toutes et tous d’un bon lavage couleur à 90°, le trio démarre sa tournée logiquement baptisée : The Lavomatic Tour (La tournée du Lavomatic).

Une résidence scénographique à Brives-Charensac

Pour préparer son arrivée sur les scènes locales, le Washing Machine Club a fait sa résidence à la MPT de Brives-Charensac (Maison Pour Tous) durant trois jours. Et pour ne laisser aucune tâche sur leur prestation scénographique, les musiciens se sont faits accompagner pour le talentueux metteur en scène, Lionel Alès. L’histoire, les personnages et le jeu théâtral des artistes se retrouvent alors tout autant que la musique dans les ingrédients de cette poudre à récurer les neurones.

Photo par TWMC

Dates de concert et infos qui vont bien

Après 2 années de compositions, d’écriture, de répétitions, le groupe sort de la pénombre de leur salle de "répète".
Le 21 juin, ils seront au bar le Buddy au Puy-en-Velay (à confirmer)
Le 1er juillet, à Reilhac près de Langeac.
Quatre vidéos sont disponibles sur la chaine youtube du groupe.
Pour leur page Facebook, c'est ICI que ça se passe. 

Trois artistes bien connus des scènes vellaves

Mais au fait, c’est qui The Washing Machine Club ? Au tambour de la machine, c’est Pierre. Après plusieurs années d’interruption il reprend ses fûts. Et chose est certaine, c’est qu’il n’a pas perdu en puissance l’ancien métalleux. Ex-batteur de « Namass pamouss » et de « Blackout », il a aussi été l’un des auteurs de “Cause perdue”.

Et pour enlever les tâches qui sont cachées dans les nœuds des torchons, rien de mieux qu’une bonne grosse partie de basse. C’est Camille qui s’en occupe. Ce laveur est bien connu de la scène altiligérienne car il officiait dans les « Bêtabloqués » et officie toujours dans les incontournables « Gens Bons Beurs ».

Enfin, au chant, à la guitare et aux grimasses, c’est Thierry qui s’y colle. L’ancien auteur de PH7, gratteux de « Bêtabloqués » et de « Bernie tapar », il partage son timbre de voix et sa gestuelle hors du commun.

Pour le pitch de l’histoire ?

De lavomatic en lavomatic, un vieux trio se donne en spectacle depuis des décennies devant un public de laveurs de polos. Composé de deux vieux rockers complices défraîchis et usés par les années de rock dans les Lavomatics, et du jeune et sémillant Camille, petit-fils de leur premier bassiste (mort en sniffant de la lessive à ce qu’il paraît), le trio déroule ses morceaux majoritairement humoristiques, parfois dramatiques, toujours poétiques et ponctués de tirades diablement enflammées.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire