Laurent Wauquiez mène les siens au sommet du Mézenc

dim 17/08/2014 - 22:19 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:24

Elle va désormais devenir une habitude, la montée de Laurent Wauquiez au sommet du Mézenc. Environ 500 personnes ont participé à cette journée qui se veut conviviale. Le rendez-vous a été donné à 12 heures à la maison forestière des Estables où un repas était servi. Ensuite, place au discours des élus et celui de Laurent Wauquiez qui a duré 40 minutes et qui s'est conclu par un chant collectif et à cappella de La Marseillaise. Et enfin, aux alentours de 15h30, place à la fameuse montée.

Des élus de terrain
Laurent Wauquiez a choisi d'inviter des élus de terrain, nouveaux maires qui ont gagné des villes à l'occasion des Municipales. Ainsi étaient présents Gael Perdriau de St Etienne, Bertrand Barraud d'Issoire, Christophe Saint Pierre de Millau, Marlène Mourier de Bourg les Valence et Mathieu Darnaud de Guilherand Granges. D'après Laurent Wauquiez, "Les Français en ont assez de cette politique parisienne, coupée du terrain, qui ne dit plus rien, et qui se construit à partir de son âge, au lieu de se faire sur des convictions et des valeurs". Le choix d'inviter ces élus est un triple message : rompre avec la politique parisienne, faire émerger une nouvelle génération et favoriser le travail en équipe.

L'accent sur la jeunesse
Laurent Wauquiez peut s'appuyer sur la jeunesse pour soutenir son courant de la Droite Sociale créé en 2010. “Je suis là pour soutenir Laurent Wauquiez” assure Tiffany, 24 ans, élus à La Roche-de-Glun dans la Drôme. “Cette journée est importante car elle permet de rencontrer des élus. De se réunir autour des valeurs de la Droite sociale et de partager un moment de convivialité dans un endroit où on ne vient pas souvent” ajoute cette dernière. Pour Mickael Camilleri, président du mouvement jeune de la Droite Sociale, les jeunes sont le premier soutient de Laurent Wauquiez. “Il est lui-même très jeune. Il a toujours beaucoup misé sur les jeunes et il nous le rend bien en nous aidant dans des combats divers et variés”.

Pourquoi le Mézenc ?
C'est un lieu que j'aime. Un beau paysage et un endroit de sérénité. C'est de là que viennent mes idées: du terrain, de la Haute-Loire, de chez moi. Je suis très attaché à ça. C'est aussi le symbole d'une distance avec la politique parisienne. Celle des sondages et des stratèges. Une politique à laquelle je ne crois pas. Je crois en des élus de terrain” Explique Laurent Wauquiez. Ce dernier qui a fait grimper une centaine de partisans jusqu'au sommet. “Ils ne le font pas pour moi. Ils le font pour les valeurs que l'on porte. La politique ce n'est pas des têtes d'affiches. C'est des choses que l'on croit et que l'on partage. Des idées simples” avoue ce dernier. “J'aime la marche en avant et la remontée vers la surface”.

V.B

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire