Laurent Duplomb en croisade contre "l'irresponsabilité du gouvernement"

Par N.De jeu 25/11/2021 - 12:00 , Mise à jour le 25/11/2021 à 12:00

Laurent Duplomb, sénateur de la Haute-Loire, tape du poing sur la table de la politique pour dénoncer, selon ses propres termes, "l’irresponsabilité du gouvernement qui, n’en finit pas d’alourdir le poids de la dette pour acheter la réélection d’Emmanuel Macron en 2022".

Frondeur assumé aux côtés des sénateurs du groupe Les Républicains, Laurent Duplomb, parlementaire de la Haute-Loire, s'insurge contre la politique menée par le gouvernement et le président de la République Emmanuel Macron. "Le Sénat vient de renoncer à l’examen de la partie consacrée aux dépenses du budget 2022, annonce-t-il à travers un communiqué rendu public mercredi 24 novembre. Il n'est plus possible d’accroître de façon exponentielle la dette que nous laisserons à nos enfants".

"Pour redonner du pouvoir d’achat des Français"

En quatre paragraphe, il dépeint les choix d'Emmanuel Macron comme étant des plus nocifs pour les générations actuelles et surtout à venir. "Depuis plus de 4 ans, Emmanuel Macron n’amorce aucune réforme structurelle dont notre pays a pourtant cruellement besoin pour rétablir l’efficacité de notre système de santé, pour redonner du pouvoir d’achat des Français tout en recréant les conditions d’une croissance pérenne, pour rendre de l’espérance aux jeunes générations que le gouvernement n’a de cesse d’asphyxier par le poids d’une dette financière colossale..."

"Ce budget 2022 tente de maquiller les lâchetés et les abandons de ce quinquennat. Le président de la République ne finance rien, il dépense à vau-l’eau pour gagner « quoi qu’il en coûte » la course à l’Elysée". Laurent Duplomb

680 milliards d’euros de dette supplémentaires

"Le Sénat a toujours donné au Gouvernement les moyens d’agir pour protéger les Français., continue Laurent Duplomb. Aujourd’hui, par ce renoncement, avec les sénateurs LR, nous tirons ensemble la sonnette d’alarme : les 680 milliards d’euros de dette supplémentaires du quinquennat Macron placent la France dans une situation complètement inextricable. Le Sénat ne peut cautionner le poids de cette dette qui pèsera lourdement sur les générations futures".

"Je soutiens le Président Bruno Retailleau qui est monté au créneau en séance et qui a su en résumer parfaitement l’enjeu en citant très justement Balzac qui disait à l’époque : « qu’aucune génération n’a le droit d’en amoindrir une autre » !"

(Vidéo) "Aucune génération n’a le droit d’en amoindrir une autre !". Bruno Retailleau (LR) :

 

Vous aimerez aussi

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

9 commentaires

me

dim 28/11/2021 - 20:02

super zoom caviarde  a nouveau 2 commentaires critiques a son égard 

super ouverture d'esprit

di

sam 27/11/2021 - 09:27

Lui qui se voyait déjà ministre de l'agriculture d'un Laurent Wauquiez Président.......... Il nous montre que l'habit de responsable politique et de Sénateur est bien trop grand pour lui...............sa famille politique a largement contribué au déficit actuel avec une politique clientéliste

Que propose-t-il, rien ! Juste des critiques ! 

Soyons lucides, on a les représentants politiques qu'on mérite......

el

jeu 25/11/2021 - 18:21

effectivement, avec les promesses des LR pour améliorer le pouvoir d'achat : je cite : Barnier avec la diminution des charges patronales : 20 milliards, Bertrand avec la prime au travail : 5 milliards, Pecresse avec la baisse des charges salariales : 25 milliards soit 50 milliards par an de charges supplémentaires pour l'état..... Gabegie d'argent public.....Mais comment financer cela Monsieur DUPLOMB ? Les promesses n'engagent que ceux qui y croient....

Commençons par limiter le train de vie des élus (hors maires), les balades en hélico de nos députés, ..... et peut être pouvons trouver ces 50 milliards ?????

 

ch

jeu 25/11/2021 - 18:19

Si ce donneur de leçons pouvait les appliquer à lui même , il pourrait par exemple refuser toutes les subventions qu'il ne manque pas de demander  afin de les reverser à la Dette et aussi ne pas profiter des avantages que lui donne sa position sociale et d'élu ! Si on applique ces exemples aux 348 sénateurs , la dette sera certainement moindre . Peut-on lui demander de Copier sur Angela ? on peut toujours rêver !

mi

jeu 25/11/2021 - 15:18

 Au vu des commentaires M. MACRON est un dieu :  les écolos à  ces cotés,une dette colossal  à  rembourser et en plus les anti -tout : on s'est  ce qui nous attend.

he

jeu 25/11/2021 - 15:16

LR ne sait plus comment faire pour revenir au pouvoir. CRITIQUER en permanence. Dame et Messires les parlementaires arrêtez de critiquer : qu'auriez-vous fait à la place de ce gouvernement ; pour vous il faut maintenir l'économie en vie, payer les frais médicaux pour soigner les malades de la COVID, et les autres, payer les vaccinations, soutenir les secteurs en difficulté, etc. N'oubliez pas que c'est un des vôtres qui a mis en place le numérus clausus et que maintenant le pays se vide de ses médecins. Vos candidats au congrès veulent encore réduire le nombre de fonctionnaires  alors que vous vous lamentez que les campagnes n'ont plus de service public.      

pi

jeu 25/11/2021 - 15:08

Entre Valentin qui soutient Barnier vu qu'il a proposé à Wauquiez un poste 1er ministre s'il est élu et un sénateur qui émarge à 7000 euros tous les mois pour taper avec son petit poing sur la table notre département est bien représenté 

ru

jeu 25/11/2021 - 14:17

"Wauquiez sort de ce corps" pourrait-on dire en écoutant les propos du sénateur Duplomb tant ceux ci sont dans la droite lignée de détestation de l'Etat qu'affectionne particulièrement le président de Région. Je vous conseille la lecture du livre du préfet Rousset "La préfecture est en feu" qui en montre bien le mécanisme

el

jeu 25/11/2021 - 12:05

et vous, concrètement que proposez vous ? De créer des postes à l'hôpital qui vont alourdir la dette ? Comment faites vous pour redonner du pouvoir d'achat aux français ? En augmentant les salaires de façon à "plomber" les petites entreprises ? En supprimant les charges ? Mais alors, qui va payer ? Vos propositions CONCRETES seraient les bienvenues.