Lassés, les fonctionnaires battent le pavé

jeu 15/05/2014 - 17:34 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:21

« C'est une nouvelle journée de mobilisation, malheureusement », soupire Jean-Pierre Castellon, responsable service public CGT 43. « Les premiers pénalisés, ce sont les fonctionnaires qui sont dans la rues ce jeudi, et qui ne seront pas payés. » C'est déjà la deuxième fois ce mois-ci, après la mobilisation du 1er mai, que les syndicats battent le pavé. « Le pacte de responsabilité est une aberration », s'accorde à commenter l'intersyndicale altiligérienne.

Un pouvoir d'achat en berne
« On demande des choses que tout un chacun devrait avoir : un niveau de vie convenable, la problématique de pouvoir élever ses enfants dignement et sereinement. Être dans la rue c'est le symbole de la position intenable à laquelle nous sommes confrontée », développe Jean-Pierre Castellon. Le pouvoir d'achat est l'un des chevaux de bataille majeur de cette journée d'action : « Ce n'est pas le combat de fonctionnaires qui seraient nantis mais c'est celle d'employés qui souhaitent une réévaluation de leur salaires et de leurs conditions de travail pour un offrir une service public décent aux autres citoyens. » Pour cette « journée du 15 mai », le gel du point indice a souvent été évoqué, le délégué CGT nous vulgarise le sujet :

{{audio1}}


« Les fins de mois ne sont plus le 30, mais le 25 »

Comme dans une centaine d'autres endroits en France, « la fonction publique hospitalière, les collectivités territoriales, les camarades de l'éducation nationale, des tribunaux et des finances sont avec nous [dans la rue] », souligne Jean-Pierre Castellon. De l'argent, « il y en a », dixit les syndicats, « le CAC 40 réalise des profits énormes, que devient l'humain dans tout ça ? » L'intersyndicale qui annonce d'ores et déjà vouloir « ne rien lâcher », prône une politique « digne » avec « l'humain au centre des préoccupations ». Un mouvement de force s'installe selon Jean-Pierre Castellon :

{{audio2}}


« La politique Valls, la politique Sarkozy, c'est la même »

« Je pense que sur la stratégie syndicale à venir, il doit y avoir une réflexion commune entre toutes les confédérations. Nous sommes force de propositions », souligne le délégué CGT. Lors de la manifestation du jour, l'intersyndicale n'était pas unanime sur tous les points : FO - s'il a participé au cortège - n'a pas caché certaines distinctions avec d'autres unions syndicales au sujet du pacte de responsabilité. « Le pacte d’austérité que Manuel Valls a passé avec le MEDEF et la CFDT soutenue par l'UNSA au profit des capitalistes doit être abandonné », insiste Force Ouvrière. Pour Jean-Pierre Castellon, il faut dire « stop au gouvernement et luter ensemble ». En somme, créer l'unité sur des revendications fortes et communes :

{{audio3}}

Au terme de la manifestation, une délégation a été reçue en préfecture.

A.P.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire