Tous

Chadrac

L’ASM basket Le Puy l’emporte au terme d’un match héroïque

dim 18/01/2015 - 03:16 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:32

L’ASM retrouvait le parquet du Palais des sports pour son premier match de championnat de l’année 2015 à la maison. Le coup d’envoi de la rencontre est donné conjointement par Laurent Wauquiez, maire du Puy-en-Velay et Alain Lioutaud, maire de la plus petite commune de Haute-Loire, Le Vernet, avec seulement 22 habitants.

Un premier quart temps bien maîtrisé

Après un départ timide (0/4 pour les visiteurs de jaunes vêtus), les protégés du président Pierre-Marie Cazaux s’enhardissent. Ils maîtrisent parfaitement le premier quart temps. Et les vellaves, habillés de blanc, et seuls à avoir marqué un panier à trois points au cours de ce quart temps, possèdent dès lors dix points d’avance au terme de celui-ci (19/9). "Je suis surpris que l’on ait joué à ce point-là", s’étonne Nicolas Grégoire, le coach ponot. "Juan a marqué seulement neuf points lors de ce quart temps malgré des hommes costauds", se félicite-t-il encore.

L’avance fond lors du deuxième quart temps
Mais, la partie s’équilibre lors du deuxième quart temps. Les jaunes reviennent sur les talons de leurs adversairesr, malgré deux paniers à trois points marqués par les locaux contre un seul. Et ainsi, le repos intervient sur le score très étroit de 37 à 34 en faveur des joueurs altiligériens, soit un écart minime de trois points seulement.

Un troisième quart temps haletant…
Les blancs creusent l’écart durant les premiers instants pour mener 43 à 36 au score (+7points). Mais à partir de ce moment-là, les joueurs de Juan Vallauris répliquent par trois paniers à trois points contre un seul pour les locaux et reviennent dès lors à un tout petit point au tableau d’affichage (46/45). Puis un point marqué lors d’un lancer franc permet aux Vallauriens d’égaliser à 46 partout. Et ils prennent même un point d’avance grâce à un nouveau panier à trois points (48/49). La fin de ce troisième quart temps est emballante et palpitante. Les ponots ne se laissent pas compter. Ils font preuve de courage et d’abnégation pour finalement arriver au terme avec toujours trois points d’avance (57/54), malgré encore un panier à trois points des visiteurs.

… pour un final fou, fou, fou
Le dernier quart temps est époustouflant et tient en haleine tout le public présent. Un panier à trois points place à nouveau les Vallauriens un point devant les Ponots (58/59). Ces derniers se ressaisissent et scorent, un panier à trois points notamment, pour mener 65 à 61 (+4 points) à cinq minutes de la fin du match. Après un temps mort, c’est le début de cinq minutes insoutenables pour les supporters. Les visiteurs reviennent à égalité (69/69) à toutes justes trois minutes de la fin. Mieux, à 1’15, le score est toujours le même, puis 71 à 70 en faveur des Vellaves à 40 secondes du terme. L’issue est vraiment très incertaine. Le suspense est à son summum. Les temps morts succèdent aux temps morts. Et Sébastien Ruiz, le Ponot, surgit pour marquer d’abord un panier à deux points et un point sur un lancer franc. L’ASM basket mène alors 74 à 70. Il reste 25 secondes. Nouveau temps mort. Les blancs résistent tant bien que mal aux derniers assauts des jaunes. Cependant, Moussa Badiane marque à son tour deux points sur un lancer franc pour les hôtes d’un soir et ramène le score à 74 à 72. Temps mort, il reste 8 huit secondes. Les ultimes tentatives vallaurisiennes restent vaines. Et c’est finalement et encore Sébastien Ruiz qui délivre toute l’enceinte vellave et fait se lever debout tous les supporters ponots en marquant le dernier panier. Le Puy l’emporte sur le fil aux forceps, et après s’être battu bec et ongle, sur le score étriqué de 76 à 72.

«Ils se sont battus comme des chiens»
Après la rencontre, Nicolas Grégoire ne pouvait contenir sa joie et sa totale satisfaction. "Mes joueurs m’ont impressionné par leur défense énorme face aux avants énormes de Juan, ils se sont battus comme des chiens", s’enchante-t-il. "J’ai retrouvé le groupe de l’an dernier et des joueurs qui respectent les consignes", s’exalte-t-il encore. "Hyper content de [son] groupe", il se félicite aussi de cette deuxième victoire consécutive : "c’est la première fois que l’on gagne deux fois de suite". Et il conclue en ces mots : "un match référence et une victoire qui fait du bien".

G.D.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire