L’alternatif, engrais des Mauvaises Graines

dim 19/04/2015 - 22:44 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:33

« Chacun sa culture, alors pourquoi ne pas la partager ? » questionne Vincent Pradier, directeur de la MPT de Chadrac. « Ici, on cherche à comprendre qui est l’autre ; un thème qui tend à se médiatiser aujourd’hui, mais pour lequel nous nous battons depuis près de 25 ans ! » Promouvoir l’alternatif, la MPT en a fait son cheval de bataille.

Education populaire
Offrir du neuf, du singulier, promouvoir les rencontres, s’interroger ; « tout n’est pas à jeter dans la culture telle que l’on nous la vend, mais il est important de voir que d’autres choses se font »  rappelle le directeur.
Ce samedi, le festival proposait un marché-tocante où végétaux, textiles, troc de graines ont séduits près de 400 curieux, pour une affluence en hausse par rapport à l’année précédente.
Les petits ont pu s’essayer gratuitement à la vannerie, au travail du cuir, à la poterie et aux arts du cirque alors que les plus grands, bien que bienvenus dans ces ateliers, pouvaient également prendre un cours d’œnologie et de brassage de bières ! « On souhaite que les gens passent un moment paisible, de détente ; nous leur proposons une approche différente de l’art, celle du tout offert » explique Vincent Pradier.
Les sculptures des artistes et artisans Nicolas Savoye et Ludovic Peletier ont conféré au site une touche surréaliste en accord avec la réflexion créatrice des Mauvaises Graines.

Conclusion électro-folklo-punk
Folk-pop, punk manouche, hip hop électro, les Mauvaises Graines prennent fin en musique, avec un scène subversive qui accueillait  Narrow Terence, Elektric Geïsha et le KKC Orchestra. Près de 6h de musique pour une conclusion qui, personne n’en doute, s’est prolongée au plus noir de la nuit.

P.F.

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire