"L'alliance entre la puissance de la Région et la proximité du Département"

jeu 17/11/2016 - 11:38 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:44

La démarche de concertation ayant permis de rencontrer les représentants consulaires, les représentants des collectivités ainsi que des chefs d’entreprise et des acteurs locaux dans les 12 départements de la région Auvergne Rhône-Alpes, le nouveau  schéma régional de développement économique (adapté à chacun des départements) semble prêt à être mis en marche dès le 1er janvier 2017, jusqu'à la fin du mandat.
Cette large consultation s’est conclue au Puy-en-Velay le vendredi 4 novembre à l’Hôtel du Département de la Haute-Loire. Pour cette dernière étape, le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez et Martial Saddier, vice-président délégué aux entreprises, à l’emploi et au développement économique, ont été accueillis par le président du Conseil départemental de Haute-Loire Jean-Pierre Marcon entouré de nombreux représentants et de plus de 80 responsables d’entreprises industrielles altiligériennes.

"L'alliance entre la puissance de la Région et la proximité du Département" 
Ce schéma est un partenariat entre la collectivité régionale et la collectivité départementale, et il va déboucher sur d'importantes enveloppes financières. En résumé, peut-on dire qu'il s'agit de l'alliance entre la puissance de la Région et la proximité du Département ?

Que ce schéma propose-t-il de plus que le précédent ?
En martelant qu'il veut "faire sortir la Région de sa tour d'ivoire", Laurent Wauquiez oppose la gestion de la mandature précédente, "où tout se décvidait dans les bureaux", et la sienne, qui va "partir du terrain". Pour développer ce nouveau schéma, grâce à la fusion des régions, l'ancien maire du Puy peut s'appuyer sur "la première puissance industrielle de France", avec une capacité économique cinq fois plus importante que feu la Région Auvergne.
Dénonçant l'absence de maillage territorial dans l'ancien schéma, Jean-Pierre Marcon, le Président de l'exécutif départemental, ironise : "on a été concertés... mais pas du tout écoutés". Vous avez manifesté votre satisfaction face au nouveau schéma proposé, concrètement, qu'a-t-il de plus que le précédent ? Le tourisme sera-t-il pris en compte dans ce schéma ?


----"Ce n'est pas un traitement de faveur", répond Laurent Wauquiez à ceux qui le taxent de favoritisme envers la Haute-Loire, "on a ici l'exemple d'une ruralité dynamique et je ne vais pas reculer. La Haute-Loire a longtemps été oubliée, c'est terminé".-----"Fortifier les entreprises familales", qui sont "l'ADN de la Haute-Loire"
Les principaux axes de ce nouveau schéma pour la Haute-Loire ? "Ne plus concentrer tous les emplois dans les grandes métropoles", assure le député de la Haute-Loire, et profiter de "l'esprit d'équipe" qu'il y a dans "mon département de coeur" pour "baisser les coûts de fonctionnement et accompagner l'emploi". Il propose donc de "fortifier les entreprises familales", qui sont "l'ADN de la Haute-Loire".
Laurent Wauquiez, quelles seront les priorités pour la Haute-Loire dans ce nouveau schéma ? Comment va s'articuler l'aide aux entreprises familiales ?

Un guichet unique pour un interlocuteur de proximité 
Autre évolution attendue en Haute-Loire grâce au nouveau schéma : un guichet unique, sur la base de l'ancien Comité d'Expansion Economique (CEE), "pour que nos dossiers ne soient pas traités à Lyon", insiste Jean-Pierre Marcon. Outre le volet formation, on pourra être accompagné dans ses demandes d'aides à l'export ou à l'innovation, le tout au même guichet. 
Le CEE deviendra ainsi l'antenne régionale du guichet unique afin de conserver un interlocuteur de proximité même si "on sollicitera la Région pour certaines négociations, notamment à l'internationale", conclut le Président du Département.
Jean-Pierre Marcon, on a longuement évoqué ce fameux guichet unique. Pouvez-vous nous expliquer en quelques mots comment il va s'articuler ?

Maxime Pitavy

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire