Lalie Brun de Brives Charensac élue miss Haute-Loire 2021

Par T.Ch dim 09/05/2021 - 18:00 , Mise à jour le 10/05/2021 à 11:35

Lalie Brun, qui n'avait "jamais pensé à participer à un tel concours", va représenter la Haute-Loire au concours de Miss Auvergne qui se tiendra le vendredi 10 septembre 2021 au théâtre du Puy-En-Velay.

Elles n’étaient que six  à se présenter après l’élimination prématurée de l’une des candidates testée positive à la Covid.
La concurrence n'en n'a pas été moins rude pour Lalie Brun, déclarée vainqueure par la voix de Bérengère Jolliot-Lavaill ce dimanche 9 mai après-midi. Celle-ci a expliqué qu’elle avait tenu à organiser ce concours malgré le contexte difficile et le peu de candidates car elle espère bien qu’à force de travail, ce concours obtienne le succès qu’il a dans bien d’autres régions.

Elle portait le numéro 1 et l’a conservé au termes des délibérations du jury

A la fin des délibérations c’est donc Lalie Brun qui a été élue miss Haute-Loire pour l’année 2021. Elle s’est déclarée tout à fait surprise de ce titre auquel elle n’avait jamais vraiment pensé mais véritablement ravie finalement de l’expérience qu’elle a vécue tout au long de cette journée.
Il faut dire qu’avec le numéro 1, c’est à elle qu’il a appartenu d'ouvrir chacune des phases des trois défilés et du discours. Pas toujours facile, et peut-être encore moins devant le public restreint constitué du jury, de la presse et de Géromine Prique, élue miss Auvergne dans cette même salle, il y a quelques mois. Celle-ci était venue au Puy pour “coacher” les apprenties-miss et a pu démontrer par son aisance à défiler durant un des entractes que le défilé, plus qu’un art, est un apprentissage.
Cette élection et la participation au concours final de miss France m’ont beaucoup appris en termes d’aisance et surtout de confiance. Je ne peux qu'inviter les jeunes filles qui ont envie de se lancer à tenter l’expérience qui a été un accélérateur pour moi”. C’est aussi elle qui a remis les prix de la nouvelle miss Haute-Loire et à ses trois dauphines.

Quatre places qualificatives mais un seul fauteuil de Miss

Le titre de miss et celui de dauphine permet d’envisager la participation au concours de niveau supérieur qu’est celui de la miss régionale. 
Ce concours sera organisé au théâtre du Puy le vendredi 10 Décembre 2021 en présence d’Amandine Petit, Miss France 2021. S’il se fait qu’il se déroule en présentiel, il est conseillé d’y assister pour apprécier le courage de ces jeunes filles à qui on demande non seulement de se montrer dans deux tenues différentes, une choisie et une imposée en plus de l'éternel défilé en maillot de bain difficile au moment où l’on sort de l’hiver et que les corps n’ont pu bénéficié du hâle de la belle saison.
L’épreuve de la prise de parole est sans doute la plus difficile et on y apprend à découvrir déjà les personnalités et la maturité.
Les prétendantes se sont révélées multicartes, pour certaines bénévoles pour des organismes caritatifs, sportives, bilingues et parfois même les trois à la fois.
Laurine Pousse en est un exemple qui est à la fois étudiante en BTS, sportive, cavalière, amie des animaux et qui s’est distinguée en exprimant son engagement dans le travail de mémoire en rappelant dans son discours qu’il faudrait se souvenir le 6 juin qu'il y a 77 ans avait lieu le débarquement sur les plages de Normandie.

Laurien Pousse deuxième dauphine Photo par Thierry Chabanon
Laurine Pousse, deuxième dauphine Photo par Thierry Chabanon

Elle termine deuxième dauphine et sera présente au concours régional.

Comme à la fin il n’en reste qu’une, c’est donc la Brivoise Lalie Brun, étudiante en STAPS de 20 ans qui souhaite devenir prof de sport, qui l’a emporté.

Lalie Brun, rayonnante dans sa robe rouge Photo par Thierry Chabanon

Elle déclarait à sa descente du podium, après avoir posé pour de multiples photos, qu’elle n’avait jamais rêvé se présenter à un concours de beauté mais qu’à tout prendre, elle se déclarait finalement ravie d’avoir succombé à une sorte de coup de tête ou d'impulsion qui l'avait faite s’inscrire cette année et que ça aura été une belle expérience à vivre.

Avec elle, il faut citer les autres qualifiées, Noah Rosenblatt termine à la deuxième place. Elle avait exprimé sa vision d’une miss, porteuse de valeurs féministes et non simple faire valoir. Elle est aussi de Brives Charensac (commune qui réalise un sorte de doublé), est bilingue et pianiste et est en terminale générale.

Noah Rosenblatt est en terminale générale Photo par Thierry Chabanon

Elle a devancé Laurine Pousse et Coralie Pla, qui est auxiliaire de puériculture et qui a déclaré quant à elle “avoir pris son courage à deux mains” pour venir se présenter ici.

Coralie Pla troisième dauphine Photo par Th Chabanon
Coralie Pla, troisième dauphine Photo par Th Chabanon

Le jury était composé de sept membres issus des milieux de la mode et du stylisme, d’une élue municipale, d'une prof de danse du Puy Elsa Beraguas et d’un propriétaire des châteaux de Chazelles et celui du maréchal Fayolle, Ludovic Bertrand. Ils n’ont pas laissé filtrer si leur choix a été unanime ou difficile, mais selon les rares participants que nous avons sondés, le choix de Lalie Brun ne faisait pas l’ombre d’un doute.

Le jury n'a rien laissé filtré des délibérations Photo par Thierry Chabanon

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

2 commentaires

ga

lun 10/05/2021 - 20:14

lo ... La quasi totalité du staff et des gens qui promeuvent ce genre de parades sont des femmes. Alors, on ne peut pas vraiment dire que c'est anti-féministe. Si certaines adorent et trouvent valorisant de servir de porte-manteaux, elles sont libres d'y prendre du plaisir : être superficielle c'est aussi un volet de la liberté de la femme.

lo

lun 10/05/2021 - 08:14

Félicitations à ce jury qui aurait dû AUSSI postuler pour le jury du concours du Fin Gras du Mézenc. QUAND va-t'on cesser de mettre la gente féminine plus bas que terre par un "concours" aussi ridicule que grotesque ? Qu'en pensent les féministes qui se révoltent habituellement pour bien moins que ÇA ? leur silence assourdissant les rendent complices de cette foire humaine ! LAMENTABLE  !!