L’Agglomération à 95 élus sera vite rodée

dim 15/01/2017 - 12:12 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:44

Passer de 48 conseillers à 95, ce n’est pas rien et il y a comme de la réorganisation dans l’air, avec six nouvelles commissions repensées. Et les petites amertumes qui vont avec de ne pas être du casting, pour certains. Cela a en tout cas eu le don de vraiment rendre à la vie cette nouvelle assemblée.

L’Agglomération étend son action en faveur du commerce local
La communauté d’agglo envisage tout un programme d’actions en faveur du commerce de proximité. La collectivité a constitué un dossier de candidature auprès du FISAC, pour bénéficier d’un financement exceptionnel de ces opérations phares.
L’État a lancé un appel à projet relatif à la mobilisation du fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce (fisac) pour aider à financer des programmes d’actions en faveur du commerce de proximité. Une enveloppe maximale de 400 000 euros sur une période de 3 ans, à l’échelle du territoire communautaire, est mobilisable.

Un office de tourisme unique
Dans le cadre de la loi NOTRe, la compétence baptisée « promotion du territoire » rend obligatoire la création d’offices de tourisme pour les EPCI en lieu et place des communes membres. Depuis le 1er janvier 2017, les cinq structures existantes sur le nouveau territoire de l’Agglomération sont ainsi regroupées en un seul et unique office de tourisme.
L’association ainsi créée est gérée par un conseil d’administration composé de 15 membres actifs (personne physiques)  élus lors de l’assemblée générale pour deux ans, et de 15 membres de droit, comme le président de la commuanuté d’agglomération.

Syndicat mixte du « projet Chaise-Dieu »
Le « syndicat mixte du projet Chaise dieu », constitué en 2007, a pour vocation d’enclencher une réhabilitation pérenne de l’ensemble abbatial permettant non seulement de rénover les éléments du patrimoine en péril, mais également d’assurer son rayonnement. La nouvelle Agglomération rejoint aujourd’hui le syndicat pour participer activement à sa réhabilitation.
Le syndicat mixte a pour objet la réhabilitation, l’entretien, la gestion de l’ensemble abbatial de la Chaise-Dieu et de ses équipements connexes. Il en assure l’exploitation, la valorisation et la mise en tourisme pour en favoriser son développement global et son rayonnement local, national voire international.
« Cet organisme est un outil important au service du développement culturel, économique et touristique local », se félicite-t-on du côté de la présidence.

La communauté d’Agglomération « encourage l’insertion avec la SCIC Emmaüs environnement »
Depuis octobre 2016, la communauté d’Agglomération siège au sein de la société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) Emmaüs Environnement, qui travaille à la valorisation des déchets (comme le réemploi…), tout en favorisant la création de nouveaux emplois d’insertion et de nouveaux métiers.
Emmaüs environnement gère depuis le 1er janvier, le gardiennage et la gestion des quatre déchetteries de l’Agglomération, et sa transformation en SCIC lui permettra de bénéficier des dispositifs spécifiques relatifs à l’emploi comme les contrats aidants.

La collectivité met en place le dispositif civique volontaire
« Très attaché au principe droit / devoir, la communauté d’agglomération souhaite mettre en place le dispositif de service civique afin de permettre à des jeunes de réaliser une action « citoyenne » en contrepartie d’une bourse », expliquait-on du côté de la présidence.
Le service civique s’adresse aux jeunes âgés de 16 à 25 ans (sans condition de diplôme) qui souhaitent s’engager pour une période de 6 à 12 mois auprès d’un organisme à but non lucratif ou une personne morale de droit public pour accomplir une mission d’intérêt général.

La « TEOM » adoptée pour l’ensemble du nouveau territoire
La collecte et le traitement des déchets des ménages et assimilés deviennent des compétences communautaires à part entière, sur l’ensemble du territoire. Après diverses réunions de concertation, les élus adoptent aujourd’hui le principe de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères.
L’enjeu du passage de la redevance des ordures ménagères (REOM) à la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM), un système plus proportionnel à la valeur de l’habitation, « telle qu’elle est calculée par l’administration fiscale en fonction des éléments de confort de celle-ci », comme l’expliquait-on du côté de la présidence.
Un système socialement plus équitable, mais qui fait grincer des dents du côté de certains élus qui ont peur de voir dans certains cas très particuliers, les tarifs s’envoler. Il s’agit surtout d’élus des territoires gérés par les anciens SICTOM (Monts du Forez, Emblavez-Meygal).
Ce passage se fera progressivement.

Les nouvelles commissions/sous commissions

Commission finances et administration
Finances et administration générale (A. Defix)
Ressources humaines (M. Chapuis)
Travaux (F. Paillon)
Numérique et modernisation du service public ( M. Roussel)
Politiques contractuelles (M. Joubert)

Commission développement économique et touristique
Économie de proximité, commerce et artisanat (L. Mirmand)
Stratégie touristique (JB. Girodet)
Lien aux entreprises et zones d’activités (M. décolin)

Commission aménagement et habitat
Habitat et logement (J. Bay)
Urbanisme et aménagement (suvi scot) (D. Eymard)
Politique de la ville (rénovation urbaine) (M. Chapuis)
Agriculture et ruralité (G. Gros)
Forêt (P. Meyzonet)

Commission action et cohésion sociale
Cohésion et action sociale (A. Reynaud)
Politique de la ville (hors PNRU) et insertion (T. Mourgues)
Enfance et jeunesse (E. Raffier)
Enseignement supérieur et formation (B. Benat)

Commission culture et évènementiel
Culture (M. Rigaud)
Sport (E. RAVeyre)
Politique évènementielle et accueil (C. Gonçalves)
Chaise-Dieu (P. Meyzonnet)

Jacques Jamon

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire