L'Agglo du Puy espère rouvrir la Vague 'au plus vite'

mer 27/05/2020 - 13:19 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:05

"J'ai été réélu maire dans ma commune ce lundi et sauf catastrophe, je pense solliciter un nouveau mandat de Président de l'Agglomération", nous confie Michel Joubert, actuel Président de l'Agglo du Puy et maire de Chaspuzac. Comme le deuxième tour devrait avoir lieu le 28 juin, les élus ont ensuite à peu près trois semaines pour désigner la nouvelle gouvernance de l'Agglomération du Puy-en-Velay donc ils devraient se réunir au plus tard autour du 14 juillet pour élire leur nouveau Président.

Réservation d'une ligne pour 1h30, accès au bassin par grappes de 12 personnes...
Alors que la date de la deuxième phase du déconfinement approche, une vingtaine de piscines "laboratoires" vont être choisies pour une ouverture anticipée avec un protocole sanitaire très précis que Franceinfo s'est procuré : réservation d'une ligne pour 1h30, accès au bassin par grappes de 12 personnes, sens de circulation dans les couloirs de piscines, vestiaires collectifs fermés, un casier sur deux fermé, idem pour les douches, pas de sèche-cheveux, jacuzzis et pataugeoires fermés...

La Vague ne fera pas partie des piscines "laboratoires" qui ouvriront en anticipation
La liste des piscines sélectionnées sera connue en fin de semaine. 35 ont fait acte de candidature, partout en France, en zone verte comme en zone rouge. Ce ne sera pas le cas de la Vague.
"Pour l'instant ici, la décision n'est pas prise", répond Michel Joubert, "on va observer la situation et voir comment ça se passe dans les quelques piscines qui commencent à rouvrir mais je crois qu'il faut qu'on se pose la question car c'est un lieu de détente pour les gens qui viennent en Haute-Loire".

"La première victime du confinement"
C'est ainsi que Michel Joubert qualifie la Vague : "on a la chance d'avoir un centre aqualudique qui fonctionne bien et qui a été malheureusement la première victime du confinement puisque dès le 15 mars il a fallu arrêter... et ce n'est toujours pas réouvert".
Un coup d'arrêt qui n'est pas sans conséquence pour la collectivité qu'il préside : "les pertes sont très lourdes et si les chiffres ne sont pas encore affinés, on est déjà à plusieurs millions d'euros, surtout que ça va durer encore un moment." Rappelons que ces équipements sont par essence déficitaires, comme l'avait analysé Zoomdici dans un dossier sur la 'rentabilité' des piscines.
Pour le Président de la collectivité, la priorité sera donc de "rouvrir au plus vite car l'été sans piscine sera difficileOn ne peut pas tout arrêter, il faudra bien recommencer à vivre et l'offre touristique du territoire, sans la piscine, est fragilisée", ajoute-t-il, même s'il tempère : "on attend les directives gouvernementales".

En attendant, des entraînements informels au lac du Bouchet
La rédaction de Zoomdici a contacté la piscine pour savoir si pour pallier la fermeture de la Vague, certains des clubs organisent des entraînements en milieu aquatique naturel (lac, plan d'eau...). La réponse est négative, même s'il existe des initiatives individuelles. "Le club de triathlon n’organise pas d’entrainements spécifiques club en milieu naturel, mais des personnes se contactent par mails pour organiser des entrainements par petits groupes au lac du Bouchet. Mais pour l’instant la température de l’eau est encore un peu fraîche", répond Geneviève Lyotard, la secrétaire du club de triathlon du Puy-en-Velay. Une initiative qui n'est pas soutenue par le club.

Maxime Pitavy

> Le chlore des piscines neutralise le virus mais ce sont les abords des bassins qui doivent être scrupuleusement désinfectés.
Ecouter "Sars-Cov2 : comment se comporte le virus dans l'eau ?" dans "Le virus au carré", l'émission scientifique de Mathieu Vidard sur France Inter ce mercredi 27 mai 2020 .

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire