Tous

Cayres

L'accès au Lac du Bouchet fermé par les restaurateurs en colère

lun 04/04/2016 - 12:45 , Mise à jour le 27/11/2020 à 08:40

"Comment peut-on mettre en danger une entreprise viable depuis 35 ans et qui embauche jusqu'à 15 personnes en saison ?! ", s'étranglent les restaurateurs du chalet du Lac du Bouchet, fermement opposés à la suppression du stationnement et qui espéraient en obtenir au moins d'un côté de la route d'accès.
Les travaux de "dégoudronnage" doivent commencer sur la route d'accès à l'établissement et les restaurateurs ont fermé l'accès à la route départementale en guise de protestation. Dans leurs revendications, ils sont soutenus par l'association qui se bat depuis presque six ans contre l'aménagement du lac. Mais le projet semble figé depuis que les financements sont bouclés

----"Le projet prévoit la suppression de 120 places de stationnement à moins de 300 mètres de notre établissement, pour un éloignement de stationnement à plus de 500 m", tempêtent les restaurateurs.-----Le stationnement au coeur de la polémique
Le projet est porté par le Département, la communauté de communes et l'ONF. "Depuis plusieurs années, nous essayons de trouver un compromis mais nous n'avons toujours pas trouvé de solution", déplorent les restaurateurs. Dans ses premières esquisses, le projet faisait état d'un parking de 400 places au col de "Très Regard", à 750 mètres de la plage, pour accueillir les touristes estivaux, avec notamment un espace muséographique. Quant à la route départementale d'accès au lac, il ne devrait rester que 26 places (dont deux pour handicapés) alors qu'elle en recense 142 aujourd'hui.
C'est principalement cet espace de stationnement qui concentrait l'opposition des riverains : « Ils veulent supprimer les parkings existants alors qu'ils sont très biens : ils sont invisibles depuis les bords du lac et suffisent à accueillir les baigneurs et marcheurs 98 % du temps », argumentait un membre de l’association en octobre 2014, « le lac du Bouchet est saturé quelques après-midi d'été simplement, le reste du temps il n'y a personne ».

Des parkings auxquels ne s'oppose pas le nouveau bureau de l'association
Le parking de 400 places au col de "Très regard", est toujours d'actualité selon la Présidente de l'association, Marcelle Bufferne : "en tout cas il fera plusieurs centaines de places, il est en cours de réalisation et prévu pour juin". Il faut ajouter à celà une vingtaine de places vers l'hôtel. Des parkings auxquels ne s'oppose pas le nouveau bureau de l'association, à condition que ses revendications soient entendues.
Marcelle Bufferne met en garde : "sans les stationnements le long de la route départementale, on met le restaurant en péril". Elle veut donc que les 142 places aujourd'hui existantes soient conservées et que l'accès à la plage par la voie forestière soit maintenu aux véhicules. Sinon, "l'accès à la plage sera rendu impossible aux familles avec de jeunes enfants. La promenade autour du lac par des personnes âgées sera, elle aussi, condamnée". Problème ; les finacements sont bloqués et le projet ne peut guère être modifié désormais, comme nous l'avait déclaré le conseiller général Michel decolin en janvier dernier.

Chantage aux subventions et manifestation
"Nous avons demandé à maintes reprises au moins le maintien d'une soixantaine de places, ce qui nous paraît réaliste vu la configuration des stationnements actuels, et ce depuis plus de 50 ans", insistent les restaurateurs en colère qui ajoutent pour justifier leur mouvment : "après avoir subi des pressions, du chantage aux subventions et avoir fait confiance en nos élus de terrains, nous manifestons notre colère en fermant l'accès à la route départementale".
Dans leur opposition au projet, outre l'association, ils sont soutenus par de nombreux usagers du site : pêcheurs, promeneurs, familles, retraités... Est-ce que ce sera suffisant pour que le Département, la communauté de communes et l'ONF revoient leur copie ? Affaire à suivre.

Maxime Pitavy 

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire