La trilogie des Figures de La Haute Loire

Par O.St sam 19/02/2022 - 16:00 , Mise à jour le 19/02/2022 à 16:00

L'Embarcadère et les associations La Barque et Culture et loisirs de l'Emblavez ont imaginé un spectacle original pour mettre à l'honneur des personnages qui ont marqué notre territoire : Philibert Besson, Louis Jouvet et Germaine Tillion.    

On pourra ainsi voir, ou revoir  "Une opérette à Ravensbrück"  de Germaine Tillion, une tragi-comédie sur la vie dans les camps ou comment y résister, mise en scène par la Compagnie Nosferatu.    

Ensuite, en avant première, nous découvrirons une lecture-spectacle de l'auteur et metteur en scène Christophe Feutrier, "La Légende de Philibert Besson,   Fou d'Europe ", une création originale sur ce personnage haut en couleur avec la comédienne Dominique Frot.    

Enfin pour terminer, un classique du 7e art avec  Hôtel du Nord  de Marcel Carné avec Louis Jouvet clôturera cette trilogie.  

Une opérette à Ravensbrück (le 4 mars à 14h00 et 20h00)

D’après "Le Verfügbar aux enfers" de Germaine Tillion, par la Cie Nosferatu.

Résister en écrivant, chanter à la barbe des geôliers nazis pour défendre sa dignité, c’est le moyen qu’a trouvé Germaine Tillion pour survivre au camp de Ravensbrück. Un témoignage vivant et porteur d’espoir dans cette période sombre de notre histoire.

L'œuvre musicale plonge le spectateur de manière inattendue dans l’univers apparemment joyeux d’une opérette, sorte de revue conférence remplie d’humour noir, mais dont l'atmosphère est de plus en plus lourde. Avec les difficultés croissantes de l'hiver 1944-1945, Germaine Tillion n'achève pas l'opérette.

À la déshumanisation programmée par leurs bourreaux, ces femmes avaient choisi de répondre par le rire. Un rire tellement irrévérencieux envers leur propre tragédie que longtemps, Tillion a refusé la publication du "Verfügbar aux Enfers", de crainte que personne ne comprenne cet humour parmi les plus noirs.

Mais au camp, Germaine Tillion veut rire, aussi, pour narguer les bourreaux et se sentir encore vivante. Cachée dans une caisse pendant plusieurs jours, elle écrit "Le Verfügbar aux Enfers" avec l'aide de ses complices qui lui fournissent papier, crayon et leurs propres souvenirs pour les airs des chansons.

Le titre est inspiré d’Orphée aux Enfers, l'opéra-bouffe de Jacques Offenbach, lui-même parodie d’Orphée et Eurydice de Gluck. Germaine Tillion, qui n'a pas composé la musique, n'hésite pas à détourner des airs célèbres (chansons scoutes ou grivoises, variété, airs de publicités, la très célèbre « Habanera » de l'opéra Carmen de Georges Bizet, des extraits de la Danse macabre de Camille Saint-Saëns, etc...).

Une lecture spectacle "La légende de Philibert Besson, Fou d'Europe" ( 5 mars à 20h30 et 6 mars à 15h)

Création originale interprétée par Dominique Frot, Mise en scène Christophe Feutrier

Une évocation vivante et documentée du célèbre député voreysien à partir de sources journalistiques, d’archives et d’extraits choisis de son testament "Peuple tu es trahi" écrit durant sa cavale vellave de 1935.

Un spectacle fort et engagé qui questionne et qui ne manquera pas de résonner avec notre époque.

Il a été mis en cause dans une affaire de carnet à souches qui aboutit à sa condamnation pour vol, et se ramifie en d'autres affaires (il aura jusqu'à cinq mandats lancés contre lui, à une époque où les scandales financiers et politiques aboutissaient couramment à des non-lieux), puis l'Assemblée nationale vote, à une écrasante majorité, la levée de son immunité parlementaire, le 7 mars 1935.

Après avoir sans succès défendu sa cause à la tribune de l'hémicycle, il est déchu de son mandat par la Chambre des députés, après que la Cour de cassation eut, en 1934, rendu définitive la condamnation prononcée en première instance. Philibert Besson s'enfuit du Palais Bourbon pour ne pas être arrêté et réussit à rejoindre sa circonscription du Velay où il « prend le maquis » et où il va vivre caché pendant près d'un an, recueilli de ferme en ferme par des paysans qui le considèrent toujours comme « leur député ». Il se déguise en curé, en femme, traverse la Loire à la nage, etc. pour échapper aux nombreux policiers et gendarmes lancés à ses trousses. Il écrit dans cette retraite un livre-pamphlet, "Peuple, tu es trahi."

Un film  "Hôtel du Nord" (7 mars à 20h30)

De Marcel Carné (1938), avec Louis Jouvet et Arletti

(Re)découvrez le génie de Louis Jouvet dans Hôtel du Nord, ce chef d’oeuvre du cinéma français mettant en scène le Paris de l’avant guerre.

À l'Hôtel du Nord, sis quai de Jemmapes dans le 10e arrondissement de Paris, non loin de la passerelle de la Grange-aux-Belles qui enjambe le canal Saint-Martin, le couple des Lecouvreur, patrons de l'hôtel, et plusieurs clients, dont l'éclusier Prosper Trimaux et sa femme, Ginette, sont réunis autour de la table pour fêter une première communion.

Entrent deux jeunes amoureux tristes, Pierre et Renée, qui viennent louer une chambre avec l'intention secrète de s'y donner la mort pour en finir avec la misère qui les accable.

Dans une chambre mitoyenne, habitent Mme Raymonde, une prostituée, et M. Edmond, son souteneur qui a fui le milieu. Dans la nuit, un coup de feu retentit. C'est Pierre qui a tiré sur Renée sans avoir le courage ni de voir le résultat de son geste, ni de tourner l'arme contre lui. Blessée, Renée est transportée en ambulance à l'hôpital Lariboisière....

Évènement organisé par La Barque, Culture et Loisirs de l’Emblavez et
l’Embarcadère
Ven. 4 mars · 14h00 et 20h30
UNE OPÉRETTE À RAVENSBRÜCK
Sam. 5 mars · 20h30 et Dim. 6 mars · 15h00
LA LÉGENDE DE PHILIBERT BESSON
Lun. 7 mars · 20h30
HÔTEL DU NORD
L’Embarcadère
Public ados-adulte / Tarifs : spectacle 12€, cinéma 6€
Pass’ Cycle Figures de Haute-Loire : 25€

 

 

Vous aimerez aussi