La tête dans les étoiles à Saint Julien-Chapteuil

dim 03/08/2014 - 12:55 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:23

C'est au Betz que les membres club “Orion” disposent de tout ce dont ils ont besoin pour exercer et faire partager leur passion de l'astronomie. Observatoire, salle de conférences, point de vue à 360°, tout y est !

La visite du site
On ne peut pas aller à l'observatoire du Betz sans visiter la coupole ou se trouve le fameux télescope d'observation fait maison. “Les deux axes sont montés sur un roulement de 2CV et sur un essieu de camion Berliet de la belle époque” explique Michel Martel. “C'est le système de Newton, il ne peut pas marcher mieux”. A l'extérieur, il y a l'Île de Pâques : des poteaux et des bancs plantés qui rappellent la célèbre île du Pacifique, sur lesquels on peut faire une lecture du ciel à l'oeil nue avec un adhérent. Des expositions, des structures pour des ateliers en plein air, le tout dans un site exceptionnel avec une vue à 360°.

Le club “Orion”
Le club existe depuis 15 ans. Aussi longtemps que sa coupole, également faite maison. “On était content, alors on a voulu le montrer à tout le monde” raconte le président. “On recevait du public ici dans des conditions particulières, on faisait du 220V avec des batteries de 12V” rajoute-t-il. Devant les risques de ces conditions, le club a demandé à la municipalité de faire un observatoire. D'abord rejeté, la municipalité a ensuite donné son accord grâce au projet multi associatif proposé par le club. “D'autres associations de la région peuvent venir utiliser le local. Sauf la coupole, c'est notre propriété”.

Faire partager sa passion
De 11 ans à 83 ans, les 55 membres du club ont pour simple envie de partager leur passion au grand public. “Pas besoin d'être ingénieur pour entrer dans le club” assure Michel Martel. Hadrien, 21 ans est dans l'association depuis septembre 2012 et s'est vite intégré “J'ai vite trouvé une place en faisant mes maquettes et mes exposés” avoue ce dernier. “C'est un club d'amateur. On est là pour transmettre notre passion et la rendre la plus accessible possible au grand public. On aime partager, voir que ça passionne des gens et que ça créait même des vocations”. Mais vulgariser l'astronomie n'est pas chose aisée. “Il faut savoir se mettre à la place de la personne qui ne connaît pas. Faire simple” conclut Hadrien.

V.B

Plus d'informations sur le site internet du club ORION

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire