La Station Total prise d'assaut au Puy

Par Nicolas Defay mar 06/09/2022 - 15:00 , Mise à jour le 06/09/2022 à 15:00

Au boulevard Maréchal Joffre, au Puy-en-Velay, une voie de circulation a été neutralisée pour la réserver aux seuls clients de la Station Total énergies. En cause ? Les prix proposés à la pompe. 

C'est une véritable cohue à l'œuvre dans la station de carburant Total Energies, au 10 du boulevard Maréchal Joffre. Une file de voiture remontant parfois jusqu'au carrefour avec le boulevard Saint-Jean et l'avenue des Belges. Au milieu des deux voies montantes, des plots de chantier ont été alignés, reliés par des mètres de rubalise jusqu'à la station service. Des dizaines de voitures attendent alors de longues minutes avant de prendre place devant les pompes et faire le plein de leur véhicule...enfin quand il y en a encore.

"Elle a décidé d'appliquer une réduction allant jusqu'à 20 centimes par litre"

"Nous sommes très souvent en rupture, partage une employée de la Station Total Energies. Dimanche, toute la journée et jusqu'au lundi 18 heures, nous n'avions plus une goutte de carburant !" Toujours selon les explications du personnel, la société a opéré une réduction importante sur tous ses carburants de l'ensemble de ses stations. "La direction indique que, soucieuse du pouvoir d'achat des français, elle a décidé d'appliquer une réduction allant jusqu'à 20 centimes par litre". Et ceci, en plus des 30 centimes "offerts" par le gouvernement.

Réduction jusqu'à la fin de l'année 

Entre les clients qui ne cessent de se succéder à la caisse, l'employée nous consacre une poignée de secondes pour nous glisser quelques informations. "Cette baisse de 20 centimes sera effective jusqu'au 31 octobre, assure-t-elle. À partir de là, elle passera à 10 centimes pour courir ainsi jusqu'à la fin de l'année."

Toujours d'après elle, tous les carburants sont sujets à une régulière rupture d'approvisionnement. "Mais c'est surtout le gasoil est qui concerné", précise-t-elle. Actuellement, ce mardi 6 septembre, les prix affichés sont de 1.36€ pour l'essence 95, 1.46€ pour le 98, 0.69€ pour le super éthanol et 1.65€ pour le gasoil.

Le bouchon d'en face à l'origine d'en ralentissement sur les deux voies montantes.
Le bouchon d'en face à l'origine d'en ralentissement sur les deux voies montantes. Photo par DR

Du côté du gouvernement...

La prolongation de la remise sur les carburants par l'Etat, fixée à 30 centimes le litre en septembre-octobre puis à 10 en novembre-décembre, a été actée mardi 23 août par un décret paru au Journal officiel. Cette aide publique exceptionnelle à l'achat de carburants est ainsi prolongée pour les automobilistes jusqu'au 31 décembre. Au 1er septembre, son montant TTC est donc passé à 30 centimes le litre (25 centimes hors taxes) pour les gazoles et essences.

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

5 commentaires

ga

mer 07/09/2022 - 13:24

Riches ou moins riches, on regarde tous notre porte-monnaie, c'est naturel. Ceux qui disent le contraire sont, à mon sens, grandement malhonnêtes. C'est certes un peu "bête" de saturer la circulation des heures durant pour du carburant mais qui n'a pas attendu le 1er septembre pour remplir son réservoir au complet ? Je comprends aisément que, pour celui qui roule, payer son plein 50€ au lieu de 60€ en attendant 24h et en se rendant à la "bonne" station ça fasse des émules ... Pour éviter ce rush le mieux serait que les prix décroissent et augmentent progressivement et en différé d'une enseigne sur l'autre. L'impression de se faire voler serait aussi moins importante. 

me

mar 06/09/2022 - 20:05

quel cirque du calme nous ne sommes pas en restriction ni en guerre. Ils vont faire cela tout le mois ? faire la queue des heures, bloquer une partie de la ville pour gagner quelques euros bouffés par les moteurs qui tournent dans les files et les détours faits vive ce peuple adulte

ab

mar 06/09/2022 - 19:08

Total a fait des millions d'euros de profits sur le dos des crises des dernières années. Et il nous reverse des clopinettes. Ne faisons pas la mendicité, réclamons un impôt juste et équitable. Faisons en sorte que la taxation sur les super-profits se mettent en place! Comme en Espagne,en Allemagne, en Italie et au Royaume-Uni.

la

mar 06/09/2022 - 17:21

eh oui mais pour aller bosser pas le choix obliger de prendre la voiture donc si je peux faire le plein en gagnant quelques euros  j en profite  car  par les temps qui courent  il n y a pas de petites économies et  ceux qui travaillent c est ceux qui font vivre  la sociète  en payant des impots 

st

mar 06/09/2022 - 16:48

Du grand n'importe quoi. Et pendant ce temps-là, la planète brûle, les animaux meurent... On va droit dans le mur si on continue comme ça. Vivement le litre d'essence à 3 euros pour que le gens prennent enfin conscience de la catastrophe qui s'annonce.