La semaine de l’industrie rappelle 'l’importance de ce secteur pour l’emploi'

ven 04/04/2014 - 22:22 , Mise à jour le 26/11/2020 à 19:21

En France et en Haute-Loire, la quatrième semaine de l’industrie a lieu du 7 au 13 avril. Un évènement qui perdure année après année, conformément à ce qui avait été décidé dans l’une des 23 mesures des États généraux de l’industrie, en 2010. Son objectif ? Revaloriser l’industrie en France et contrebalancer le déficit d’image dont souffre l’activité auprès de l’ensemble de la population. Pour Denis Labbé, Préfet de Haute-Loire, la semaine de l’industrie est « l’occasion de rappeler l’importance que représente ce secteur pour l’emploi, pour le département ».

« L’industrie est au centre des préoccupations »
La semaine consiste en l’organisation, au niveau national comme au niveau régional, d’actions d’information et de sensibilisation sur les réalités du monde industriel : journées portes ouvertes, ateliers de découverte de l’industrie en milieu scolaire, organisation de colloques et tables rondes sur l’industrie, de forums d’information, d’expositions, etc. Au total, 27 actions sont proposées sur l’ensemble de la Haute-Loire ; 125 sont organisées sur l’Auvergne : « L’industrie est désormais au centre des préoccupations », a insisté M. le Préfet. Deux publics sont visés : les scolaires, pour les motiver à envisager un avenir dans l’industrie, et les demandeurs d’emplois, certaines entreprises industrielles du département peinant à trouver de la main d’oeuvre.

« On a des problèmes de recrutement »
Ce fut, par exemple, le cas de l’entreprise Colly & Martin, à Sainte-Sygolène : « On a des problèmes de recrutement, du coup on essaie de faire de la formation chez nous, a expliqué Françoise Gousson, la présidente de l’entreprise. Il y a des places à prendre. Il y a une réelle méconnaissance des opportunités qu’offre le métier. » Cette formation en interne, Anthony Kuy, 22 ans, en a profité. Carrossier de métier sans expérience dans le domaine de l’emballage et de la matière plastique, c’est via des missions d’intérim qu’il s’est retrouvé chez Colly & Martin. Une accroche réciproque a entrainé une volonté de dépasser le cadre des missions temporaires, et Anthony a été formé - dans le cadre du contrat de génération - avant d’occuper aujourd’hui le poste d’imprimeur au sein de l’entreprise.

Comme Colly & Martin, 14 autres entreprises, et deux lycées, participent à cette quatrième édition de la semaine de l’industrie.

A.L.

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire