La secrétaire d'Etat Laurence Rossignol venue rassurer les familles de Haute-Loire

ven 10/10/2014 - 18:57 , Mise à jour le 27/11/2020 à 05:53

La secrétaire d'État en charge de la Famille des Personnes âgées et de l'Autonomie, Laurence Rossignol, était en visite au Puy ce vendredi matin pour inaugurer le centre accueil "Côté Parents", rue Chèvrerie au Puy, mais aussi pour aller à la rencontre des services et des personnels de la CAF (caisse d'allocations familiales) du Puy.
La visite ne s'est pas faite sans heurts politiques, et Laurent Wauquiez et Jean-Pierre Marcon ont même été évincés d'une partie de la visite (lire) !
Sa venue à la CAF a été l'occasion de rappeler que la caisse couvre 98 000 personnes en Haute-Loire, soit près de la moitié de la population du département. Les différentes prestations et activités proposées sur le territoire ont ensuite été déclinées par la secrétaire d'Etat, qui a également reçu une délégation de la CGT des organismes sociaux (lire).

700 millions d'euros d'économie : les familles sérieusement mises à contribution
En effet, la visite de Laurence Rossignol s'inscrit dans un contexte politique tendu avec le projet de loi de financement de la Sécurité Sociale (PLFSS), qui subit des attaques de toutes parts pour ses coupes budgétaires dans les prestations sociales. Pour la seule branche famille, l'économie escomptée est de 700 millions d'euros (elle est de 3,2 milliards pour la branche maladie). Les familles sont sérieusement mises à contribution pour y parvenir, dans un contexte économique toujours aussi précaire.
Afin de relativiser l'effort demandé aux familles françaises, Laurence Rossignol ne cesse de marteler depuis plusieurs semaines que le budget consacré aux familles est de 80 à 120 milliards d'euros, "l'économie de 700 millions représente donc un faible pourcentage par rapport à d'autres activités".

Pour réaliser les économies, chacun sa sauce
Le maire du Puy Laurent Wauquiez propose une autre vision : "en Haute-Loire, les familles ont peu de ressources et elles ont besoin de soutien. Il y a certes des efforts budgétaires à faire, mais il faut protéger les familles et plutôt couper dans les dépenses de fonctionnement".
La secrétaier d'Etat répond : "il faut bien aussi des agents pour servir les prestations et instruire les dossiers. La CGT m'a justement interpellé sur les efforts demandés au personnel depuis des années, avec le risque induit de réduire la qualité de service".

  • Elle développe plus longuement cet argumentaire au micro de Zoomdici : {{audio3}}

"Une baisse de la natalité pèserait sur la croissance, l'emploi ou encore les retraites futures"
La présidente de l'UDAF de Haute-Loire, Marie-Andrée Blanc, était également conviée à l'inauguration du centre accueil "Côté Parents". Elle a observé lors de son discours : "les familles sont les rouages centraux de l'économie circulaire et elles nourissent aujourd'hui beaucoup de craintes face à la baisse de leur pouvoir d'achat". Pourtant, notre politique familiale est enviée par nos voisins "mais une baisse de la natalité pèserait sur la croissance, l'emploi ou encore les retraites futures", a-t-elle ajouté.
Dans son discours, Laurence Rossignol a tenu à défendre la politique familiale appliquée par le gouvernement, en soulignant : "être parent aujourd'hui, ce n'est pas une mince affaire et il est important de soutenir la parentalité, cette dimension forte et contemporaine de la politique familiale. Cette dernière est tout le temps en mouvement, elle n'est jamais figée et doit se réinventer constamment".

  • La secrétaire d'Etat défend sa vision de la politique familiale contemporaine au micro de Zoomdici : {{audio1}}

La modulation des allocations familiales sera forcément débattue au parlement
Au terme de trois heures de visite, la presse n'a eu que cinq petites minutes pour s'entretenir avec la secrétaire d'État en charge de la Famille des Personnes âgées et de l'Autonomie, Laurence Rossignol. Il n'aura donc pas été évident d'approfondir la plupart des questions que suscite ce projet de loi et ses coupes dans les prestations familiales.
Lors de ce court entretien, elle a tout de même tenu à rappeler que les prestations sont déjà différenciées selon les revenus et a concédé que si la modulation des allocations familiales n'est pas le choix du gouvernement, la question sera forcément débattue au parlement :
{{audio2}}

L'inauguration du centre accueil "Côté Parents"
Le point d'orgue de la visite ministérielle résidait tout de même dans l'inauguration du centre accueil "Côté Parents", qui a ouvert il y a déjà quelques années. Ce lieu d'information et d'orientation à l'attention des (futurs) parents propose un service téléphonique complémentaire (19 emplois et plus de 30 000 appels par mois d'allocataires de Haute-Loire, de la Loire et du Puy-de-Dôme) "ouvert à toutes les familles de Haute-Loire", a souligné André Chapaveire, le Président du conseil d'administration de la CAF de Haute-Loire, qui avait personellement invité Laurence Rossignol pour cette inauguration.
Pour cette thématique, la CAF et l'UDAF ont obtenu un label avec l'objectif de développer un lieu de proximité d'information autour du soutien à la fonction parentale. Le centre accueil "Côté Parents" s'articule autour de quatre thèmes : l'arrivée d'un enfant, l'enfance et l'adolescence, le soutien aux parents et enfin l'organisation de la vie familiale.

Maxime Pitavy

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire