"La retraite moyenne en Haute-Loire à 729€ par mois"

jeu 24/03/2022 - 17:00 , Mise à jour le 25/03/2022 à 04:00

Ils étaient un peu plus d' une centaine, ce jeudi matin, à manifester devant la préfecture du Puy. L’appel, national, était lancé par neuf syndicats de retraités. Ils réclament une revalorisation des pensions face à la flambée des prix, un bulletin de pension papier, une sécurité sociale à 100%, la création de centres de santé publics, ou encore un service public de l'aide à l'autonomie à domicile et en établissement.

Quelque 120 personnes se sont rassemblées sur la place du Breuil, au Puy-en-Velay ce jeudi 24 mars 2022. La CGT (Confédération Générale du Travail), FO (Force Ouvrière), la FSU (Fédération Syndicale Unitaire) étaient présents pour manifester sur la situation des retraités et se battre contre les réformes actuelles et à venir.

« Comment vivre décemment ? Entre une retraite qui augmente seulement de 1,1% par an et une inflation à 4 ou 4,5% ? », scande Gilbert Ducarouge, représentant FSU. La situation économique, la pandémie de Covid-19, la guerre en Ukraine... tous ces facteurs impactent sévèrement la vie des Français, et parmi eux, pas moins de 15 millions de retraités. Sous les couleurs de leurs drapeaux respectifs, les syndicats sont unanimes sur leurs revendications.

Des pensions déséquilibrées entre les hommes et les femmes

Le pouvoir d'achat en priorité. Gilbert Ducarouge déplore : « la situation est d'une gravité extrême ; intenable ». Il cite des sources de la CARSAT (Caisse d'Assurance Retraite et Santé au Travail) chiffrant « la retraite moyenne en Haute-Loire à 729€ par mois et avec une distorsion entre les hommes et les femmes ».

La fermeture des services publics et la dématérialisation sont visés comme deuxième angle de tir. « Non ! La Maison France Services ne remplace pas les services publics ; ce n'est qu'un palliatif », assure Sabine Bouquet, secrétaire de l'Union départementale des retraités CGT. D'après elle, il est indispensable que les retraités puissent encore et toujours rencontrer en personne les différents prestataires : « mettre quelqu'un derrière un ordinateur qui traite les demandes est une déshumanisation des services ». L'expansion de la dématérialisation est « une exclusion claire des retraités », explique-t-elle. Sabine Bouquet rappelle que s'équiper en informatique a un coût, tant au niveau du matériel que de l'abonnement mensuel.

La santé et la dignité au cœur des revendications

Joseph Deléage, représentant FO, s'oppose fermement au départ en retraite à 65 ans. « On veut pouvoir partir du travail en bonne santé ; la retraite à 62 ou 63 ans aujourd'hui, c'est déjà presque trop... ». Il considère que l'ajout de trimestres de cotisations est « une régression sociale de 40 ans ».

Les représentants syndicaux souhaitent également que les personnes âgées puissent vivre dignement dans les EHPAD (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes). Pour cela, ils demandent des contrôles stricts de ces établissements, dernièrement connus pour leurs dérives. « Il est nécessaire d'augmenter le nombre de personnel, un soignant pour un résident », clame-t-il. Quant à la prise en charge de la dépendance, Sabine Bouquet estime qu'elle doit impérativement être « incluse dans le cadre de la solidarité commune et des budgets de la sécurité sociale ».

La dernière revendication porte sur le système annuel de revalorisation des retraites, considéré désuet et peu productif.

Une rencontre a eu lieu, peu avant le rassemblement, entre les divers syndicats et Raphaëlle Korotchansky, sous-préfète au plan France Relance en Haute-Loire. Gilbert Ducarouge (FSU) déplore l'absence du préfet Eric Etienne puisqu'il explique se confronter à « un interlocuteur dépourvu de moyens de décision ». En somme, aucune réponse n'est apportée aux manifestants si ce n'est la promesse de faire remonter leurs revendications.

Ce jeudi marquait la 12e mobilisation des retraités depuis le début du quinquennat

« Les retraités sont les oubliés de ce quinquennat, nous refusons d'être les invisibles du prochain » ; c'est sur cette phrase, assumée par Gilbert Ducarouge que l'événement se termine. Certains des manifestants se rejoignent autour de la buvette installée par la CGT. « On voulait que les gens puissent se retrouver pour un moment convivial après le rassemblement », sourit l'une des bénévoles. 

Laura Badiou

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire

4 commentaires

se

ven 25/03/2022 - 21:05

L:  ce chiffre de 729€ ne correspond pas à la réalité seulement aux syndicats. Pour avoir travailler dans milieu bancaire, nombre de clients notamment artisans commerçants...ont préférés investir dans l immobilier pour percevoir des loyers en complément de la retraite de base plutôt que de cotiser dans retraites complémentaires. Mais certes nombre de retraités percevant de très faibles retraites. Il faut pondérer les propos

ga

ven 25/03/2022 - 12:24

Le chiffre de 729€ mensuel ne veut absolument rien dire car il comprend le traitement de personnes qui ont travaillé toute leur vie à temps complet, à temps partiel ou même qui n'ont pas travaillé du tout (en restant aide familial par exemple).Il comprend aussi le traitement de gens qui ont attendus 62 ans pour partir à taux plein ou d'autres qui sont partis bien plus tôt sans taux plein. C'est donc un peu difficile de se plaindre sur ce seul critère. 

la

ven 25/03/2022 - 07:16

Une retraite a 729 de moyenne et des maisons de retraites qui coutent plus de 2000 euro, cherché l'erreur, je pense que les maisons de retraites devraient couter 80pour cent de la retraite de chacun pour que tout le monde puisse y aller, les prisons sont gratuites et les soins bien meilleurs...

mi

jeu 24/03/2022 - 20:13

Oui 740€ de retraite par moi c'est SCANDALEUX quand le retraité n'a pas de complémentaire Macron a promis une retraité nette à 1100€ ? Scandaleux aussi : étant jeune retraité de 2ans , on me pénalise 10% sur ma complémentaire pendant 3 ans pour être parti à 61 ans alors que j'avais 157 trimestres cotisés et validés OK pour les Gros retraites  mais pas les petites disons inférieur à 2000€ Bravo la Fraternité HONTEUX  !!!!!!