La rénovation des rues ponotes trace sa route

Par NDe mer 10/02/2021 - 17:00 , Mise à jour le 10/02/2021 à 17:00

C’est au tour de la rue Boucherie Basse de passer sous le scalpel des pelleteuses. Sa mise en plateau a commencé cette semaine pour se terminer le 23 avril 2021. Coût de son lifting intégral ? Près de 100 000 euros.

Après les rues Chaussade, Cordelières, Crozatier, Pannessac, Vibert ou la rue de la Chèvrerie, c’est à présent celle de la Boucherie Basse qui sera mise en plateau. Une mise en plateau ? C’est le fait d’araser les niveaux afin que la chaussée et les trottoirs soient rendus distincts par une couleur ou un revêtement différents mais pas par une différence de hauteur. « Ceci permet une bien plus grande facilité et sécurité de circulation pour les vélos, les piétons, les personnes à mobilité réduite et les poussettes », mentionne le maire du Puy-en-Velay, Michel Chapuis.

Photo par Nicolas Defay

« L’objectif est de tendre vers une uniformisation en cœur de Ville »

Au programme de ce ravalement de façade de 60 mètres de long, le réseau des canalisations sera changé, le goudron retiré et remplacé par les fameux pavés du Puy et les trottoirs agrandis. « Les mises en plateau contribuent au charme d’ensemble du centre-ville, indique Michel Chapuis. L’objectif est de tendre vers une uniformisation en cœur de Ville ».

Combien ça coute ?

Hors taxe, le coût de la mise en plateau de la rue Boucherie Basse est estimé à 91 666 euros.
73 333 euros sont pris en charge par la Région.
18 333 euros par la Ville du Puy-en-Velay.

Petite mais très usitée

Malgré la taille relativement modeste de la rue Boucherie Basse, elle apparaît comme un axe très emprunté par les automobilistes. Le collège Lafayette situé au-dessus explique en partie cette circulation.

« C’est surtout le matin et à la sortie des cours que le flux est important, précise une riveraine. Le fait d’avoir des trottoirs si petits reste dangereux pour les piétons et notamment pour les jeunes qui quittent le collège et passent par là. »
Elle confie ne pas appréhender le bruit accru qui sera généré par le passage des voitures sur les nouveaux pavés. « Je suis satisfaite du projet, ajoute-elle. Ça va être beaucoup plus beau ainsi ! »

Photo par Nicolas Defay

La Région, principal financeur

Durant les travaux, la rue sera fermée à la circulation. Seuls, les accès piétons pour les riverains seront maintenus. Ce sont les entreprises Eurovia et ODTP 43 responsable du chantier. Le principal financeur est la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Les rues de Vienne, Henri Pourrat, Philippe Jourde et Pierre Farigoule seront les prochaines à bénéficier d’un même changement d’épiderme.

Photo par Nicolas Defay

Vous aimerez aussi

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire