La musique celtique s’empare du Gévaudan

Par Macéo Cartal sam 07/08/2021 - 10:00 , Mise à jour le 07/08/2021 à 10:00

Le festival de musique celte en Gévaudan se tient ce week-end à Saugues. Après une journée d’ouverture, jeudi, à Venteuges réussie, les festivaliers se retrouvent dans le village dont la culture celtique s’empare le temps d’un week-end.

Jeudi 5 août était la soirée d’ouverture du festival en Gévaudan, qui s’est tenue à Venteuges, ou près de 1 200 personnes s’étaient déplacées selon les organisateurs. Avec également 800 repas vendus et environ 400 marcheurs pour les deux randonnées proposées, cette première journée a été une vraie réussite pour les organisateurs et encourageante pour la suite de ce festival.

Beau temps vendredi soir et ambiance assurée

Comme pour tous les évènements, la situation sanitaire a bousculé les plans. Cette année, le festival s’est déroulé uniquement en extérieur. Avec le traditionnel marché artisanale et les animations dans tout le village, la zone de concert est implantée à la place du Breuil. Traditionnellement, le festival se tient au marché couvert avec une jauge de 2 600 personnes. Samedi soir, près de 800 personnes ont assisté aux concerts de Barbar’O’Rhum et Sonerien Du. Les groupes ont mené la barre du festival face à un public réceptif et à l’humeur dansante, agrémenté de quelques magnifiques tenues celtes traditionnelles.

 

Une convivialité intacte

Le festival n’a pas pu se tenir l’année dernière, et malgré l’aspect particulier de cette édition, les afficionados de l’évènement ont répondu présent, le tout avec de la joie et du partage. C’est le cas de Michel. Habitant à Saugues depuis plus de 50 ans, il n’a pas raté une seule édition depuis ses débuts il y a 14 ans. « L’ambiance est unique et on rencontre des gens formidables, nous confie-t-il avec un grand sourire, et je tiens également à tirer mon chapeau aux bénévoles, qui ont réussi à faire un cadre magnifique pour cette année, malgré toutes les embûches qu’ils ont rencontré ». Il apprécie notamment le fait que beaucoup de gens viennent de loin pour assister au festival « Vous n’avez qu’à voir le camping, qui est plein lors du festival. Dimanche ils n’auront plus personne », ironise-t-il.

Michel, à gauche, en famille et entre amis tout de carreaux vêtus Photo par Macéo Cartal

Troupes étrangère et COVID

Comme pour beaucoup de festivals, la part-belle est faite aux groupes français à cause des restrictions de déplacement entre les pays. Une situation qui peut s’avérer quelques fois positives comme pour cette édition du festival celte. « C’est finalement grâce à ça que Doolin’ a pu revenir à Saugues cette année, car ils devaient à l’origine partir aux États-Unis », s’amuse Thierry Bonnet, co-président du festival

Et cette passion pour la musique celte et le festival, elle se transmet de génération en génération puisque Michel est venu en famille, notamment avec son fils, qui a exceptionnellement sorti le kilt pour la première fois. « Depuis que je suis bénévole, j’ai promis qu’un jour je viendrai en kilt, et puis c’est chose faite cette année. Je trouve que ça rajoute un petit plus, une identité visuelle ç l’ambiance du festival. Et puis en tant que bénévole, ça permet d’être plus remarqué », explique Christophe, vêtu d’un magnifique ensemble jaune, qui rajoute des couleurs celtiques au festival.

Ce samedi soir, ce sont Triskeelt et Doolin’, qui était déjà venu auparavant, qui assureront l’ambiance lors du concert.

Vous aimerez aussi

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire