La mobilisation du 24 janvier très attendue

mar 21/01/2020 - 16:03 , Mise à jour le 27/11/2020 à 09:01

Le 24 janvier 2020, 10h30, place Cadelade. Tel est le rendez-vous donné par l’intersyndicale CGT, FO43, FSU et Solidaires aux côtés des Gilets jaunes et du Réseau Lycéen, via une grande opération de tractage à travers le département. Cette rencontre, qui pourrait s’assimiler aux traditionnelles mobilisations hebdomadaires depuis le 5 décembre, prendra une dimension particulière. « Ce jour du 24 janvier est la présentation de la loi de la réforme des retraites aux conseils des ministres, explique Pierre Marsein, secrétaire général de la CGT 43. Il faut marquer le coup. Nous attendons une très forte mobilisation. Des assemblées générales ont eu lieu ou ont lieu actuellement dans des entreprises telles que Barbier, Granger ou encore Guérin Plastique. Le privé commence à se mobiliser de plus en plus. Et c’est exceptionnel qu’un mouvement de grève dure aussi longtemps sans un réel essoufflement ».

« Le privé commence à se mobiliser de plus en plus »
Pascal Samouth, son homologue de FO43, confirme la grogne populaire généralisée. « La population soutient les mobilisations depuis le début. Les gens ne sont plus dupes face aux mensonges du Gouvernement. La colère est partout. Et je ne connais pas un corps de métier qui n’a pas fait grève à un moment donné depuis le 5 décembre. » D’après les syndicalistes, de nouveaux acteurs s’ajoutent à la liste des grévistes. Après la SNCF, la RATP, l’énergie, l’enseignement, l’Ppéra de Paris et les avocats, c'est au tour des salariés des Ports et Docks, des raffineries et de la Banque de France de grossir les troupes.

Âge d’équilibre 67 ans
« L’âge pivot est une fumisterie ! affirme Pierre Marsein. Maintenant, il est mention d’un âge d’équilibre à 67 ans (âge qui correspond à l’annulation de la décote pour percevoir une retraite pour ceux à qui il manque des trimestres, NDLR). » Et ce dernier de citer Ambroise Croizat, père de la sécurité sociale et des systèmes des retraites en France : « Il faut faire de la retraite non plus l’antichambre de la mort mais une nouvelle étape de la vie ».

Lo Radzouka, Paddy’s friends et Anaco en concert de soutien aux grévistes
Cette dixième mobilisation d’ampleur se terminera avec un concert de solidarité aux cheminots en grève à la MJC d’Espaly-Saint-Marcel où trois groupes de musique se produiront à partir de 20 heures :  Lo Radzouka (chansons Françaises et guitares manouches), Paddy’s friends (Chansons Irlandaises) et Anaco (Chansons Chiliennes/brésiliennes). Entrée gratuite. Les bénéfices de la buvette seront reversés aux grévistes.

Nicolas Defay

À découvrir

Contenus sponsorisés

Vos commentaires

Se connecter ou s'inscrire pour poster un commentaire